Jour 41 — Mardi 17 Juin

Viscarret-Guerendiain  →  Saint-Jean-Pied-de-Port Etape 40
Distance 63 km
Dénivelé 1130 m
Départ 8 h 40
Arrivée 15 h 15
Altitude maximum: 1460 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

La vidéo du parcours de l’étape

(possibilité de ralenti en survolant l’image avec la souris et en cliquant sur le signe- en bas de l’image. Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite)

Vidéo générée par l’application Relive, alimentée par Strava

 

Cette dernière étape est très facile au départ. Une légère descente puis une montée de trois km ne dépassant guère les 4% nous emmène au sommet du premier col. Rebelote, une courte descente nous emmène au pied d’un autre col que nous allons chercher en aller-retour à trois km sans avoir besoin de passer le petit plateau puis nous arrivons sans effort au col d’Ibañeta après être passé devant la Collégiale de Roncevaux.

Au sommet du col, au lieu de plonger directement vers St-Jean-Pied-de-Port, nous faisons encore durer le plaisir en nous engageant sur ce qui était autrefois une route goudronnée pour aller cueillir quatre autres cols La pente est sévère et nous slalomons entre les nids de poules et les cailloux qui ont pris la place du goudron. Nous surplombons la collégiale que nous apercevons au fond du trou et après près d’une heure d’effort intense nous atteignons le denier col. Retour au col à vitesse lente afin de ne pas casser le matériel et nous retrouvons le bitume. Une longue descente qui nous fait passer dans le défilé de Roland, nous permet de rejoindre Valcarlos où nous attend Carabine venu à notre rencontre pour rouler avec nous jusqu’au terme du voyage. Nous allons chercher, tous ensemble, un dernier col situé à 1km et nous descendons jusqu’à Arnéguy, premier village français. Nous avons à peine franchi la frontière que nous recevons notre premier coup de klaxon agressif depuis le début de notre voyage. Aucun doute : nous sommes bien en France !

Puis c’est la douche au camping et Carabine nous emmène jusqu’à Pau où Mario est venu nous chercher pour nous déposer à Muret chez Chantal et Alain qui nous hébergent. La solidarité Cent Cols a joué. Merci à tous !

Le lendemain, nous louons une voiture car il n’y a pas de train. Je pose Gérard à Cavaillon. Il rejoindra Grasse à vélo le lendemain et je rentre dans la nuit chez moi.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alain2pau dit :

Superbe balade sur les cols Espagnols !
Passer à PAU, quand nous sommes en Norvège !
Au prochain voyage !

Christine de Peyresourde dit :

Déjà fini !

Bon alors vous repartez quand ? Pour qu’on puisse voyager…

jpcancé dit :

Bonsoir les amis,
Félicitations à vous.
Je reviens du Larzac et je reprends chacune de vos étapes…
En espérant que ce p….. de captcha illisible fonctionne…

Jour 40 — Lundi 16 Juin Ziga  →  Viscarret-Guerendiain

Étape précédente