Jour 9 — Vendredi 16 Mai

Grenade  →  Grenade Gérard : Grenade Cote 3000 Grenade 98 km Dénivelé 2600 m Départ: 8 h 30 Arrivée : 19 h
Distance 74 km
Dénivelé 1900 m
Départ 8 h30
Arrivée 16 h 15
Altitude maximum: 2322 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

La vidéo du parcours de l’étape

(possibilité de ralenti en survolant l’image avec la souris et en cliquant sur le signe- en bas de l’image. Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite)

Vidéo générée par l’application Relive, alimentée par Strava

 
Aujourd’hui, nous nous élançons, sans bagages, à l’assaut des Pico Veleta. Nous empruntons la  route qui monte à la station de ski de la Sierra Nevada. C’était la plus haute route revêtue d’Europe puisqu’elle montait à plus de 3000 m d’altitude. Après la station, la route ne serait plus entretenue et certains pensent que le goudron dégradé ne permet plus à cette route de revendiquer le titre “plus haute route d’Europe”. Nous sommes partis pour aller le plus haut possible mais il était bien probable que nous ne pourrions pas aller au bout de la route à cette époque de l’année pour cause d’enneigement.

Nous partons de Grenade située à 670 m d’altitude, température 18°C. Après sept kilomètres, nous empruntons la fameuse route. Dans ces huit premiers kilomètres, la route est très large et n’offre pas de vues extraordinaires. La route va rester large et sans circulation avec des pentes variant entre 6 et 8 % et les paysages vont s’ouvrir.

J’ai mal aux jambes et décide de revoir le programme de la journée à la baisse mon objectif étant d’abord de réaliser la Divisoria en y prenant le plus de plaisir possible.  Après avoir franchi cinq cols dont trois à plus de 2000 m, je décide de ne pas poursuivre pour aller vérifier l’état de la route. Il fait 24°C à 2300m. Gérard, lui continue et après avoir dépassé la station vers 2450 m, trouve une barrière interdisant l’accès aux véhicules à moteur non autorisés. A cet endroit, effectivement le goudron est dégradé mais s’améliore un peu plus haut jusqu’à 2900 m. Là, il se dégrade à nouveau et Gérard poursuit sa route jusqu’à l’altitude 3000 m où il se retrouve bloqué par la neige et doit faire demi-tour.

Pour ma part, dans la descente, je tombe nez à nez avec deux isards, peu farouches mais que je n’arrive pas à cadrer à cause du soleil sur l’écran de l’appareil photo. C’est dommage car il m’ont laissé du temps pour le faire.

Demain, nous reprenons le cours de la randonnée après ces deux belles journées supplémentaires en Andalousie.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CHAUVOT dit :

La route du Pico de la Veleta m’a fait rêver il y a plus de 30 ans avec son passage à plus de 3000m d’Altitude …. mais c’est toujours un rêve.
Votre parcours est particulièrement sévère. Je vous souhaite de garder le moral et bonne route jusqu’au Centième col. Toujours avec vous.

Roger COLOMBO dit :

Bonsoir les chevaliers du vélo,
L’hôtel de GRENADE était somptueux, mais les montagnes d’aujourd’hui sont majestueuses.
Continuez de vous (et de nous) régaler !
Roger

Famille audu dit :

Salut reg
Le soleil a l’air plus présent que chez nous
Les paysages ont l’air magnifiques
On t’embrasse bien fort
Les Audu

Jour 8 — Jeudi 15 Mai   →  

Étape précédente

Jour 10 — Samedi 17 Mai Grenade  →  La Calahorra

Étape suivante