Cinquante sixième jour — Lundi 20 Juin

Vielle-St Girons (40)  →  Sare (64) Cinquante deuxième étape
Distance 135 km
Dénivelé 1100 m
Départ 8 h 15
Arrivée 18 h 45
Altitude maximum: 179 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

La vidéo du parcours de l’étape

(possibilité de ralenti en survolant l’image avec la souris et en cliquant sur le signe- en bas de l’image. Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite)

Vidéo générée par l’application Relive, alimentée par Strava

 
Les premiers 60 kilomètres sont faciles sur des pistes cyclables pas toujours bien balisées qui m’emmènent jusqu’au Boucau. Ensuite une bonne vingtaine de kilomètres en ville dans la circulation seront pénibles (Biarritz, Bidard, Guétary).

C’est à partir de Biarritz que les dénivelées commencent à s’accumuler.

A partir de Biarritz, de belles vues sur l’océan

J’arrive à Saint-Jean-de-Luz par dessus et je flâne dans les magnifiques rues piétonnières et sur le port. Une ville qui mérite le détour.

La corniche basque entre Saint-Jean-de-Luz et Hendaye est très belle. C’est un toboggan avec des pourcentages pas trop difficiles. Ce seront mes dernières images de l’océan atlantique.

Le Pays basque m’accueille avec un premier col digne de la réputation des cols basques : le col de Courlecou. On part de zéro et on arrive très vite à 104 m par des raidillons à 15%. La fin de l’étape sera une succession de “montagnes russes” qui me conduiront jusqu’au Col de Saint-Ignace (169m.) pas très difficile. La journée de repos à Arcachon m’a bien permis de recharger les accus car aujourd’hui j’ai fait l’étape où j’ai passé les plus d’heures sur la selle (près de 8h30) avec un dénivelé conséquent et je suis arrivé pas trop fatigué. Demain se profile, le col de Burdincurucheta (Croix de Fer en français) où j’ai connu une défaillance mémorable en 2003.

Etape 52 Vielle-St Girons →  Sare 135 km

255 Downloads
Détails

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

jpcancé dit :

Bonjour Régis,
Ton compte rendu d’hier n’est pas sur le site… Que t’arrive-t-il ? Des problèmes ? Où simplement internet qui te joue des tours ?
On est avec toi !
jpcancé

monter dit :

bonjour Régis!
C’est mon premier e-mail te concernant.
Je t’ai loupé au courrant Huchet et je pensais te voir au carrefour D26/D113 en bas de Larrau aprés l’hôtel resto de Logibar.Tu sembles bloqué en Sare?Problêmes?Si besoin aide je ne suis qu’a 60 km de Sare ou du carrefour cité.Contact:Jaime Monter des cols….
Amitiés cyclo

titus et marina dit :

salut garçon,
je suis pas très fidèle sur ton blog, mais je vois que tu ne fainéantes pas!
à l’allure où tu pédales, ça serait rigolo de se retrouver sur mon vieux bateau à Gruissan ou, mieux, sur mon nouvo bato de course à port camargue…
j’y serai le week end prochain, puis départ le 3 juillet pour les baléares
grosses bises et bonne route
titus et marina
a+

François dit :

Ave Régis Parazus,
Pendant que les Centcolistes font les Annes, le Prezident attaque les choses sérieuses! T’aurais dû installer une petite caméra sur ton guidon, comme ça, on aurait pu suivre tes exploits dans le fauteuil, con la cerveza (una aquila por favor!). Bon, bien sûr, avec un léger sentiment de culpabilité: vous vous rendez compte, madame Modachulvélo, il est tout seul dans la montagne, avec tout ces cinglés et les ours! Bon, je sais que tu as une bombe anti-ours&cinglés, donc tu arriveras à bout des Pyrénées, et puis ton site est désormais davantage visité que celui de Strousse-Canne, donc des supporters te pousseront dans les cols! Allez, Prezident, kourage!

Max, Poupou ,tchoute,choupette et minou. dit :

Bonjour regix .Pour battre un ours si tu en rencontres un .Tu dois lui dire bonjour et tu lui demandes bien de te dire la route pour rentrer chez toi et tu fais pas ton guignol .Mais ne t’affole pas il ne sais pas faire du vélo .gros gros gros gros bisous.

Anne-Marie dit :

Les Pyrénées sont là ! Courage pour les étapes à venir. Nous sommes heureux de te lire le soir et de suivre ton parcours. Bises.

Jean-Victor dit :

On a de la chance d’avoir un Président qui ne se laisse pas déstabiliser par les filles! hollandaises ou pas!
Bon courage Régis pour ces splendides Pyrénées.
Amitiés.
Jean-Victor

Dabé dit :

Bonjour Régis
Courlécou..; je te l’avais dit c’est un véritable mur! St jean de Luz et Ciboure sont mes villes préférées: ambiance, couleurs, authenticité.
Aujourd’hui tu attaques un col de légende… Burdinkurutcheta. J’ai moi aussi craqué la première fois et fait demi tour dans la cour de la ferme située à 3km du départ de l’ascension.
Je souhaite que tu aies beau temps car ce sont vraiment des paysages magnifique. Les pottoks te feront peut être fête en haut d’Iraty..
Bonne journée. Amicalement. Alain

labour Thierry dit :

Et voilà, c’est parti pour les Pyrénées! Bonne collecte de cols… et bon courage, ça a l’air de grimper sec!

Amitiés

Thierry

Cinquante cinquième jour — Dimanche 19 Juin Arcachon (33)  →  Vielle-St Girons (40)

Étape précédente

Cinquante septième jour — Mardi 21 Juin Sare (64)  →  Larrau (64)

Étape suivante