Soixante douzième jour — Mercredi 06 Juillet

Marseille (13)  →  La Seyne-sur-Mer (83) Soixante huitième étape
Distance 99 km
Dénivelé 1445 m
Départ 8 h 00
Arrivée 16 h 45
Altitude maximum: 367 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

La vidéo du parcours de l’étape

(possibilité de ralenti en survolant l’image avec la souris et en cliquant sur le signe- en bas de l’image. Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite)

Vidéo générée par l’application Relive, alimentée par Strava

 
Étape difficile à cause de la chaleur et de son dénivelé. A certains moment, je me suis cru de retour en Bretagne vu les pourcentages rencontrés.

Le départ n’est pas très agréable : il me faut près de 1h45 pour faire les 23 km de la traversée de Marseille dans la circulation. Ensuite, c’est tout de suite la montée au col de la Gineste qui commence. Une montée pas trop pentue sur une bande cyclable agréable avec de beaux points de vue.

Je fais un petit détour sur le joli port animé de Cassis et c’est là que commencent les réelles difficultés : pour rejoindre la route des crêtes une rampe sévère de 500 m commence à 10% puis 11 jusqu’à 15 %. Une deuxième rampe avec des passages entre 16 et 20% m’amène rapidement à 200m d’altitude. Il fait déjà plus de 30 °. L’effort est finalement récompensé par les vues superbes qu’offre cette route des crêtes : une route qui fera partie des très belles routes de mon Tour de la France. Ensuite la route continue à monter longtemps mais avec des pourcentages raisonnables avant de plonger rapidement sur la Ciotat où je mange sur le port là aussi très animé.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

François dit :

Salut à toi, ô président des Cent cols. Tu as dû encore passer à travers les gouttes. C’ aurait été dommage d’ être en rade dans un rade en contemplant la Rade,et même de voir la flotte saborder ton étape. Comme quoi ça sert de grimper à N.-D.- de La Garde.J’ avais pensé que tu ferais peut-être le Mont Faron, mais j’ ai réalisé que monts et Cents cols ne font pas bon ménage. J’ ai prévenu Michel Authier de ton arrivée et il fera une quarantaine de bornes avec toi. Ce soir, bois quelques Saint Raphaël et fais nous un festival dans la traversée de Cannes. Allez, roule ma Napoule!

Le Minous claude dit :

Suis de retour de la Drôme j’y ai eu aussi très chaud.
Suis aussi monté à N D de la salette dans l’Isère sous la pluie.
A pied quand 12%
Tu vois le bout mais ce ne doit pas être marrant à cause de la circulation.
Bois un Ricard bien frais à l’arrivée de chaque étape.
Bien amicalement

Thierry dit :

La route entre Cassis et la Ciotat, vieux souvenir (1997), pentes raides mais c’est superbe!
Prends le temps de profiter de la mer et des baigandes en fin d’après midi…

Amitiés

Thierry

Denis Chouquet-Stringer dit :

Regis
Evidemment, il y avait plus de circulation auto sur la corniche Kennedy à Marseille que sur la digue à la mer entre les Saintes et Salins de Giraud. Encore 2 / 3 jours comme çà, entre jolis paysages de bords de mer, chaleur et circulation automobile, puis cap au nord dans les montagnes, la fraicheur et d’autres paysages tout aussi jolis.
Bon courage
Denis

Soixante et onzième jour — Mardi 05 Juillet Les Saintes-Maries-de-la-Mer (13)  →  Marseille (13)

Étape précédente

Soixante treizième jour — Jeudi 07 Juillet La Seyne-sur-Mer (83)  →  Le Lavandou (83)

Étape suivante