Jour 32 — Dimanche 18 Juin

Fournels (48)  →  Châteauneuf-de-Randon (48) Vingt-neuvième étape
Distance 69 km
Dénivelé 1150 m
Départ 7 h 20
Arrivée 15 H 05
Altitude maximum: 1450 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

La vidéo du parcours de l’étape

(possibilité de ralenti en survolant l’image avec la souris et en cliquant sur le signe- en bas de l’image. Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite)

Vidéo générée par l’application Relive, alimentée par Strava

 

Il fait très frais ce matin lorsque je démarre : 11 °C . C’est bien pour la première montée de 5 km qui m’amène à environ 1100 m d’altitude. La température s’est ensuite suffisamment réchauffée pour que je puisse me mettre en manches courtes sur le plateau que je vais découvrir pendant plus de 20 km jusqu’à St-Chély-d’Apcher. Le paysage est reposant : des collines boisées, des pâturages et des champs tout juste fauchés où le foin est en train de sécher avant la mise en rouleaux.

A partir de St-Chély-d’Apcher, je pénètre en Margéride. Je grimpe quelques bosses qu’il faut redescendre immédiatement. C’est ainsi que j’arrive aux Estrets, point bas avant l’ascension du col de la Baraque des Bouviers. J’avais calculé qu’il y avait près de 500 m de dénivelée à faire pour atteindre le col. C’était sans compter les multiples descentes qui faisaient perdre l’altitude durement gagnée. J’arrive finalement à St-Denis-en-Margeride, le mercure dépasse les 30 °C et il me reste encore 260 m de dénivelée avant le col. Il n’y aura plus descente et cette dernière partie de l’ascension étant assez ombragée m’épargnera un peu de fatigue.

Le vent s’est levé et autour de 1400 m la température est supportable. Une courte descente et c’est déjà la remontée (courte aussi) vers le col de la Croix de Bor situé à quasiment la même altitude que le col précédent. Rebelote pour le col des Trois Soeurs.

Pont haut du voyage

Puis c’est la descente au milieu des champs et des genêts que je retrouve après les avoir quittés dans les Cévennes. Le paysage est à la fois sauvage et reposant.

A partir de 1200 m , la chaleur devient étouffante. la courte remontée vers le col de la Pierre Plantée et la dernière vers Châteauneuf-de-Randon sont très éprouvantes.

J’arrive très fatigué à Châteauneuf-de-Randon mais ce n’est pas étonnant car c’est l’étape qui comporte le plus de dénivelée positive depuis le début du voyage.

A Châteauneuf-de-Randon, il n’y a plus guère de choses à voir. Le château a disparu. La notoriété de ce village est liée au fait que c’est là qu’est mort Du Guesclin alors qu’il assiégeait Chateauneuf pour la libérer des Anglais et des Grandes Compagnies. La tradition rapporte que Du Guesclin mourut au camp de l’Habitarelle situé au pied de la cité, pour avoir bu, un jour de grande chaleur, l’eau trop fraîche de la source de la Glauze. Il en décèdera d’une congestion cérébrale. Logeant justement au hameau de l’Habitarelle,  et ayant aussi livré  un rude combat aujourd’hui sous la chaleur, j’ai préféré m’abreuver à la source de la Kro afin de ne pas subir le même sort !

 

Commentaires

Répondre à ROCHE Claude Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Metral Maurice dit Momo dit :

Bonsoir Régis. Au col des trois sœurs j’ai une photo avec Gérard et vraiment trois sœurs dont des jumelles, il faut le faire. Je suis en admiration sur ton périple je ne me vois pas rouler chargé pendant plus de 30 jours. Félicitations nous parlerons surement de toi samedi au Salève. Bonnnnnne route. Momo 3210

Jean-Jacques Laffitte dit :

Bonsoir Régis,
Tu as roulé aujourd’hui dans une région que je connais bien et où j’ai pu franchir de nombreux cols dont les tiens.
Je confirme pour la Knautie, c’est la Knautie des champs (Knautia arvensis). Tu aurais du en cueillir pour cuisiner les rosettes en légumes ! Cette plante est en effet comestible…
Au fait Duguesclin est-il toujours fièrement campé sur son socle (en fait c’est le monument aux morts) avec l’épée au côté ? Si oui, il doit lui aussi crever de chaleur. Tu aurais pu lui offrir une Kro ;-))).
Si effectivement il ne reste plus grand chose du château autre que ce trognon de tour, on bénéficie d’une fort belle vue sur la campagne environnante !
Bonne route pour demain.
Amitiés
Jean-Jacques

BARRES Robert dit :

Bonjour Régis,

Je vois que tu as fait une belle étape hier et sous un beau soleil. Le dernière fois que je suis passé au col des Trois Soeurs, c’était un certain 8 Août 2015 avec Michel Fouville. Ah que je claquais des dents tellement il faisait froid après un gros orage.
c’est laquelle des trois soeurs qui a eu le privilège de te prendre en photo ?
Bonne continuation et profite de ton beau périple.
Amicalement Robert

Pascal Buffy dit :

Salut Régis,
Lors de mon séjour à Mende mi-avril (congrès et AG nat. Usep), j’ai fait un circuit en Margeride depuis Rieutort de Randon avec entre autres les cols de la Croix de Bor, des 3 Soeurs et de la Pierre Plantée, juste avant Châteauneuf je suis partie sur la droite pour rentrer en passant par le très beau col du Cheval Mort.
Je suis parti à 10 h, il faisait 5°. J’ai dû croiser une petite dizaine de voitures. J’ai retrouvé ce jour-là les mêmes sentiments que j’avais souvent éprouvés lors de mon séjour en Ecosse.
Actualités : J’en connais un, Fanfoué de La Motte dit le sexygénaire pour ne pas le nommer, qui va fréquenter assidûment les permanences de sa député, on sait jamais sur un malentendu comme dirait Jean-Claude. Peut-être qu’il va lui proposer de lui écrire ses discours ? J’attends avec impatience ses commentaires.
Je t’appelle bientôt.

Vero dit :

On te suit dans ton voyage Régis – formidable ! Les photos, ta prose, ton humour – c’est épatant ! Fais attention à toi quand même et molo avec le Krono !!!
Bisous à toi x

ROCHE Claude dit :

Salut l’Ami,
Col des 3 soeurs…….nous y sommes passées ,mais nous n’en avons pas vue une, seulement admiré la belle borne
en pierre placée derrière le panneau du col! J’arreterai là mes commentaires journaliers, car nous partons pour LOURDES
pour le BCMF des PYRENEES. Je te souhaite une bonne fin de parcours et te remercie encore pour ces belles photos et tes commentaires;
Merci à toi et sincères amitiés.
Claude ROCHE

Mathieu dit :

Bonjour reg ,pas trop fatigué ? Comment ça va ? Nous ça va. On a fait du kayak hier. Gros bisous et courage.Au revoir. Je pars à l’école.

Régis Paraz dit :

Bonsoir Mathieu,

Merci pour ton petit message. Je suis en pleine forme et très content de te revoir avec ton frère jeudi prochain. Dis à ta maman de préparer le morito qu’elle m’a promis pour mon retour, j’arrive !

sieso dit :

Sans casquette et sans casque, on va te gronder! Au fait, as-tu un rétroviseur sur ton engin sophistiqué ?
La fleur mauve est de la famille des scabieuses, c’est le knautia (voir google et photos), qui abonde tout l’été sur le bord des routes des hauteurs schisteuses de préférence. formant un jardin fleuri magnifique sans entretien aucun.
Tu réussis là un beau voyage, il faut bien souffrir un peu pour l’accomplir, le magnifier, qu’il se réverbère mieux dans le souvenir; un coup c’est la pluie, un coup le froid, un coup le vent, un coup le soleil cuisant ;
Allez, tu tiens le bon bout, les jambes roulent seules, la selle n’indispose plus, seule la kro décapite les forces (parole d’un connaisseur!)
Victor, qui vient de faire ses 25 bornes à pied dans le massif de Fontfroide de Narbonne (circuit vtt sans col mais avec domaine viticole: Jonquières), tramontane abondante et torrents de feu, l’été avant l’heure!

Régis Paraz dit :

Oui, j’ai un rétroviseur et maintenant j’ai du mal à m’en passer. Pour le casque, enlevé uniquement pour faire la photo.

Fanfoué De La Motte dit :

Salut Régis, je constate que tu gardes le moral; heureusement car j’ ai deux mauvaises nouvelles à t’ apprendre: first, le quinze de France a pris une deuxième pâtée contre les Bocks, et secondo, ton député ( un ancien Cent Cols, d’ ailleurs ), en a pris une contre une petite jeune inconnue! J’ espère que cela, ajouté à la chaleur, ne va pas perturber ta progression.Si tu as besoin d’ un soutien psychologique, call me, je saurai trouver les mots pour te remotiver dans les grimpettes! Salut!

Alain DABE dit :

Bonsoir REGIS…
J’espère que tu ne t’es pas “noyé” dans la KROTEMBOUR..? Tu avances comme un jeune homme. Cela sent l’écurie et les petits plats de Marie Françoise..!! En ce qui concerne les fleurs l’on dirait de l’ail sauvage..

Fait gaffe aux coups de chaud en redescendant dans les gorges de l’Ardèche..Ici en Médoc cela devient intenable d’ailleurs nous sommes en alerte canicule et il y a eu un petit feu de foret ce jour..Heureusement pas comme cette catastrophe au Portugal.!
Je te ferai signe mercredi soir car pas Internet pendant 3 jours à DAX chez mes parents. Bisous de Christine. Amicalement. Alain

Jour 31 — Samedi 17 Juin Murat (15)  →  Fournels (48)

Étape précédente

Jour 33 — Lundi 19 Juin Châteauneuf-de-Randon (48)  →  Les Vans (07)

Étape suivante