Jour 17 — Jeudi 31 Mai

Bellou-sur-Huisne (61)  →  Sées (61) Quinzième étape
Distance 71 km
Dénivelé 630 m
Départ 7 h 50
Arrivée 14 h 55
Distance totale: 70.63 km
Altitude maximum: 306 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Ce matin, au réveil il pleut mais c’est juste au moment du départ après avoir plié la tente sous l’ondée que la pluie s’arrête. Le ciel est encore bien gris voire menaçant mais il s’éclaircit très vite.

La vidéo du parcours de l’étape

(Possibilité de faire varier la vitesse de défilement de la vidéo en cliquant sur 1x en bas à droite du lecteur (0.75 recommandé). Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite)

Vidéo générée par l’application Relive, alimentée par Strava

Au départ, je reprends la voie verte quittée hier et ce sont six kilomètres tranquilles qui permettent un bon échauffement.

petit manoir en bord de route peu après le départ

Dès que je quitte la voie verte, je prends une petite route qui monte tranquillement dans une vallée arborée et j’arrive rapidement à Longny-en-Perche. C’est à partir de là, que la route va se redresser et que je vais attaquer le long toboggan du Perche. Le décor me fait penser à certaines étapes dans l’Yonne avec une alternance de champs de céréales, de bois et de prairies. Seules les races bovines sont différentes. Du coup, je ne fais pas beaucoup de photos.

paysage percheron

J’aperçois quelques maisons avec une architecture différente de celles rencontrées jusque là mais je n’arrive pas à les cadrer à cause de murs ou de haies. Finalement je ne prends que quelques églises dans les rares villages que je traverse.

En fin de matinée, le ciel se couvre à nouveau et je passe dans des secteurs où visiblement il a plu juste avant mon passage. Mais le vent va se lever, chasser les nuages et va rajouter de la difficulté car il est défavorable.

Je suis content d’arriver enfin à Sées, les dernières côtes rectilignes avec le vent de face étaient éprouvantes. Je reçois un très bon accueil au camping où je suis bien installé. Ce soir, je vais me faire un petit restau pour découvrir la cuisine normande.

la cathédrale de Sées

On m’avait dit que le Perche était vallonné, je confirme.  On monte, on reste sur un plateau, on redescend, on remonte…. toute la journée. Les nombreuses côtes n’ont que rarement des pourcentages supérieurs à 7%.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gérard PIVOT dit :

Hello Régis,
Je confirme ce ne sont pas des Percherons (Semaine Fédérale 2017 oblige)
Il n’en reste plus beaucoup (remplacé par les tracteurs)
Si à la fin de ton voyage tu passes par chez moi je te ferais voir des photos de vrais percherons
En attendant bonne route et content de te lire et de voir ton périple.
Amitiés
Gérard

Fanfoué De La Motte dit :

Hola Régis, je pense qu’ André Liotier a raison: ces canassons ne sont pas des percherons, mais vu que Sully était du coin, et compte tenu de sa proximité avec Henri IV et que le royal destrier, tout comme son panache, était blanc, ce sont vraisemblablement des descendants de la royale monture! Ca alors, Régis, c’ est pour cela que je suis tes pérégrinations vélocipédiques: c’ est beaucoup plus intéressant que la TV. Allez Tchô! A la prochaine étape!

Josée et Jean-Robert Chauvot dit :

Pour la météo nous confirmons que tu ne t’en sors pas trop mal : la Lorraine où nous sommes n’échappe pas à la pluie.
Bonne route cyclotouristique et gastronomique.

Chaurin Guy dit :

Connaissant tous les villages traversés ces 2 derniers jours, Marie-Lou a parfaitement décrit la perception des souvenirs de jeunesse : comme la pêche aux écrevisses dans “l’Huisne” avec mon frère . Après Sully, le second grand homme de Nogent-le-Rotrou était Paul Deschanel, Président de la République finissant “désorienté”, obligé de quitter l’Elysée piteusement, contrairement à Félix Faure, parti en grande pompe ! La météo semble t’épargner, cette année; pourvu que ça dure ! Courage .

pitbull dit :

Belle progression et toujours de belles photos sous un ciel agréable, nous on a eu la grêle cela distrait…
demain je vais chercher un nouveau col vers murs pour étoffer la collection…
@+

Michel MATHIEU dit :

Salut Régis depuis Gap où je suis en déplacement professionnel. Le temps des Alpes du Sud est encore plus orageux que celui des Alpes du Nord et il reste aussi pas mal de neige en altitude. Temps bien frais ce soir. Ce WE je reste au Sud pour tenter de décrocher mes premiers cols de l’année, du côté de la Motte du Caire. Tu as du courage de camper. Je ne savais qu’il y avait une belle cathédrale à Séez (près de Bourg St Maurice !). Vas-tu manger des filets de perche ?…
Je ne connais pas cette région qui a l’air bien sympathique – il n’y a pas que les cols dans la vie. Profites bien de ce voyage à vélo. Je suppose que tu ne souffres pas trop de la chaleur cette année.
Bien amicalement
Michel

JP Zuanon dit :

Apparemment, tu es mieux loti que nous côté météo. Une seule très belle journée depuis le 20 mai et le reste du temps des orages quasi-quotidiens
Merci pour ces belles images de la France profonde et bon courage
JP et MN

Jean-Pierre MONZIE dit :

Bonsoir Régis,
Merci de nous faire voyager par procuration du fond du fauteuil :). Bon resto et bonne continuation.
Amicalement

Chapel dit :

Bonjour,

Je connais Sees car ce nom revient très souvent dans les mots croisés!
Bonne continuation.
Amitiés.
M T Chapel.

André LIOTIER dit :

Bonsoir Régis,
Encore bravo pour ton périple très intéressant à suivre.
Pour les chevaux, vu la physionomie ce ne sont pas des percherons.
Bonne route

Jour 16 — Mercredi 30 Mai Châteaudun (28)  →  Bellou-sur-Huisne (61)

Étape précédente

Jour 18 — Vendredi 01 Juin Sées (61)  →  Putanges-Pont-Écrepin (61)

Étape suivante