Jour 9 — Mercredi 23 Mai

Vézelay (89)  →  Ancy-le-Franc (89) Huitième étape
Distance 69 km
Dénivelé 760 m
Départ 8 h 20
Arrivée 15 h 30
Distance totale: 69.23 km
Altitude maximum: 318 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Avant de décrire cette étape, revenons sur hier. Un peu lassé de la nourriture lyophilisée, idéale pour son poids dans les sacoches mais légère aussi dans l’estomac, j’ai décidé de m’offrir un bon restaurant. Après le fameux poulet de Bresse à Tournus, il y a deux ans, c’est à nouveau en Bourgogne que je succombe à la tentation ! La gastronomie étant pour moi une composante essentielle du cyclotourisme, je dîne au Cheval Blanc et je ne suis pas déçu : c’était succulent !

  • Cassolette d’œufs en meurette à la lie de vin et pleurotes
  • Filet de bœuf charolais, pommes grenailles et sauce vigneronne de foie gras (la viande était fondante !)
  • Mille-Feuilles aux pommes, crème pâtissière aux amandes et calvados (à défaut du pain perdu à l’orange et au miel, glace pain d’épices en rupture)

Le tout avec deux verres de vins de Vezelay que je ne connaissais pas et qui méritent le détour (aussi bien en blanc qu’en rouge). Miam miam !

La vidéo du parcours de l’étape

(Possibilité de faire varier la vitesse de défilement de la vidéo en cliquant sur 1x en bas à droite du lecteur (0.75 recommandé). Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite)

Vidéo générée par l’application Relive, alimentée par Strava

Ce matin, brouillard au départ (je précise, afin qu’il n’y ait pas de confusion, le vrai, celui humide qui bouche l’horizon). Je descends donc prudemment jusqu’à St-Père. Il fait froid. Après St-Père, la route monte et je n’arrive pas à me réchauffer. L’humidité persiste encore pendant une bonne demi-heure et le soleil fait enfin son apparition alors que je suis dans la forêt entre Usy et Avallon. Je prends en compte les conseils de Jean-Yves Breton dans son commentaire sur l’article d’hier pour entrer dans Avallon. Il m’avait prévenu : la montée est assez rude et c’est seulement à ce moment-là que je commence à avoir chaud. Je remercie chaleureusement Jean-Yves car effectivement cela m’a permis de voir le secteur intéressant de cette ville. Je l’aurais vraisemblablement manqué sans son conseil avisé. A Avallon, j’ai déjà une bonne dénivelée dans les jambes.

Entre Avallon et Montréal, j’évolue sur un plateau bordé par de nombreux champs de céréales ou de lin. La route est large mais il n’y a pas de circulation. J’arrive assez rapidement à Montréal car la route est relativement plate. Il commence à faire très chaud et des nuages orageux commencent à se former. Je monte sur un nouveau  plateau, toujours au milieu de champs de lin ou de blé, sur des routes tranquilles, traverse quelques villages déserts.

Entre Thizy et Annoux

Quelques côtes ne sont pas faciles à négocier avec la fatigue qui commence à se faire sentir. Après une redescente, j’arrive finalement à Ancy-le-Franc : office de tourisme, bars, bureau de tabac tout est fermé à 14h30, le village est désert. De gros nuages noirs annoncent un orage imminent. Je passe au château, personne non plus. Je repars alors pour Noyers-sur-Serin. Il me reste dix-huit kilomètres à parcourir et je vais vraisemblablement me mouiller.

J’arrive au pont enjambant le canal de Bourgogne, je prends une photo d’une grosse bâtisse au bord du canal et repars. Les premières gouttes de pluie tombent. Je traverse le pont et vois qu’à l’entrée du chemin conduisant à cette maison photographiée, il y a un panneau. Je m’approche et lis : Botica bar, petite brasserie, camping. je suis sauvé. Je m’y réfugie, je reçois un accueil chaleureux et décide de m’arrêter ici, bien content de mettre un terme à cette étape casse-pattes.

canal de Bourgogne et la “Botica” qui est un ancien moulin

Il s’agit d’une structure qui appartient à un CAT (Centre d’Aide par le Travail) et offre des services de gîte rural, bar, brasserie et camping.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chaurin Guy dit :

Montréal ? Tabernacle !
Itzul ta zapa ( tourne et appuie )
Quel plaisir, ce périple .
Guy

Jean-Marc Lefèvre dit :

Bonjour Régis,
Décidément chacun de tes voyages est bien arrosé ? de pluie j’entends…alors oui, tu as raison de faire une halte dans un bon resto, c’est la meilleure technique pour recharger tes batteries…c’est ça aussi le Cyclotourisme !
Bonne route pour toi demain,
Amitiés,
JM

CLAUDE ROCHE dit :

Oh lala ! la description du repas……..tu as pu gagner ton couchage après? Pas de problème pour dormir?

DEPAGNE GERARD dit :

J’étais étonné de ton périple sans bon resto les années se suivent et se ressemblent pour la gastronomie tu as bien raison c’est le plaisir après l’effort du cyclo

Alain BENOIST dit :

Bonsoir Régis et Bravo pour tes reportages.
Absent depuis 2 jours, je m’en veux de ne pas t’avoir conseillé de faire l’aller et retour en haut du village de Montréal, cela valait le détour, .
Alors a défaut, je vais te suggérer une idée de futur voyage à vélo: Joindre les 6 MONTREAL de France et celui d’Allemagne avec en bonus optionnel le MONTREAL du QUEBEC.
http://www.montreal-en-bourgogne.com/theme_3_1.html
Tu es sur les terres de ma jeunesse, (la vallée du Serein de Précy sous Thil à Noyers), Noyers est vraiment magnifique alors profites bien de ta visite demain matin.
Amicalement
Alain

Pierre Charnay dit :

Salut Régis,
Je vois que malgré un temps peu clément tu avances courageusement.
Un petit conseil tout de même si tu veux aller au bout de ton périple : souviens toi des déboires de notre ami François et méfie toi des rencontres impromptues en camping.
Bises et bon courage…
Christine et Pierre

Jacques Bezzola dit :

Cher Régis merci pour ce voyage qui me fait découvrir votre si beau pays Sa diversité, ses trésors de toutes sortes (y compris culinaires !!) font qu’il me tarde dy revenir encore et toujours.
Bonne route et vivement demain pour une nouvelle découverte.
Amitiés
Jacques

Jean-Yves Breton dit :

Bonsoir Régis,
Content que ma variante fût un bonne idée.
Petit message aux personnes qui prennent le TGV entre Lyon et Paris. Ils ont peut être vu à mi chemin (en temps), sur leur droite une ferme fortifiée. C’est la ferme de Pisy, village à 8km à l’est de Montréal.
Demain, donc Noyers sur Serein (on prononce noyerre). Un passage dans le village médiéval s’impose. Mais là le pavé est bien présent, tordu, de guingois. Nombreux sont les cyclistes qui mettent pied à terre pour visiter ainsi Noyers, …. sûrs, sereins. Désolé, elle était trop tentante.
Après, je vois qu’entre Noyers et Arcy tu es joueur car tu évites ainsi la case prison en ne passant pas par Joux la Ville et son centre de détention en plein champs. Bravo et bonne continuation!
Jean-Yves

Metral dit Momo dit :

Salut Régis
J’ai imprimé ton menu et je vais le présenter à ma femme ,je vais lui rendre un bon service elle n’aura pas à chercher quoi faire pour midi .Toujours de belles photos et de bon commentaires .Je crois que je trouverais le temps long à rouler tous les jours seul .Bonne route .

PITBULL dit :

Toujours des belles photos qui me font voyager sur ma chaise,c’est un plaisir de suivre tes roues;
à demain ….

Jour 8 — Mardi 22 Mai Montsauche-les-Settons (58)  →  Vézelay (89)

Étape précédente

Jour 10 — Jeudi 24 Mai Ancy-le-Franc (89)  →  Châtel-Censoir (89)

Étape suivante