Jour 2 — Vendredi 28 Mai

Les Petites-Loges (51)  →  Signy-l'Abbaye (08) Deuxième étape
Distance 78 km
Dénivelé 740 m
Départ 8 h 50
Arrivée 15 h 50
Total distance: 77.25 km
Max elevation: 183 m
Total climbing: 745 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

La température est de 12° au départ mais il fait beau. Une étape bien vallonnée qui se révèlera très usante à cause du vent du nord défavorable.

Je savais en préparant le voyage que cet itinéraire de jonction entre Champagne et Ardennes serait certainement peu intéressant et ça s’est confirmé, du moins sur les cinquante premiers kilomètres.
Ces cinquante premiers kilomètres sont très monotones. Un paysage de plaine sans beaucoup de relief mais qui offre pourtant au cyclo une succession de très longues côtes en lignes droites, entrecoupées de courtes descentes tout aussi rectilignes. A perte de vue ce ne sont que champs cultivés. Champs de blé ou champs de luzerne destinés à l’apiculture sont majoritaires. Parfois quelques champs de colza en fleur apportent des touches de jaune qui rompent un peu la monotonie.

la plaine champenoise

La Marne a été très marquée par la première guerre mondiale et seuls deux point d’intérêts jalonnent le parcours : c’est d’abord la nécropole de soldats français de Sept-Saulx, située à deux kilomètres du départ, qui attire mon attention. Je m’arrête et lis les panneaux et repense à cette boucherie innommable qui m’avait déjà bien bouleversé lors de mes visites précédentes de lieux de mémoire au cours de la semaine fédérale de cyclotourisme de Verdun en 2010.

Vingt kilomètres plus loin, c’est le village détruit de Nauroy qui m’interpelle. En préparant mon voyage, j’avais repéré sur la carte qu’il y avait un certain nombre de villages détruits dans la Marne. Je prends le temps de m’arrêter à l’endroit qui autrefois était un village mais où maintenant les prés et les bois ont envahi l’espace. Une chapelle et des panneaux d’information ont été installés devant les vestiges d’un ancien bâtiment.

Je poursuis ma route toujours face au vent sur une route sans intérêt jusqu’à Rethel.

entre Juniville et Rethel

A partir de Rethel, les pentes se font beaucoup plus sévères. Peu avant Sery, alors qu’il me reste une vingtaine de kilomètres à parcourir le paysage change et devient beaucoup plus joli. Finies les longues lignes droites interminables ! Les routes serpentent à travers des pâtures et des animaux (vaches, chevaux) profitent de l’herbe devenue bien verte après les pluies abondantes de ce printemps. Quelques champs de colza agrémentent encore le décor.

Un véritable tobbogan finit par me conduire à Signy-l’Abbaye où j’arrive bien fatigué.

Château de Lalobbe à 5 km de Signy

Je me renseigne pour aller voir l’abbaye mais on me dit qu’il n’y a plus rien de visible. Je profite alors de mon arrivée pas trop tardive pour me reposer et faire un peu de lessive avant d’aller dîner sur la terrasse de l’hôtel où règne une belle animation. Des groupes de jeunes sont attablés depuis le milieu de l’après-midi et la bière pression coule à flot. C’est la libération après des mois de confinement !
Pour ma part, je me régale avec de la hure de sanglier, suivie de bœuf à la bière et coquillettes avant d’engloutir un bon gâteau chocolat.
Demain, l’étape s’annonce très vallonnée et j’espère que le vent ne tournera pas car je mets le cap au sud pour quelques jours.

La vidéo du parcours de l’étape

(Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite du lecteur vidéo. Elles apparaissent en survolant la vidéo à la souris)


Vidéo générée par l’application Relive

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Didier REMOND dit :

SIgny l’ Abbaye passé de nuit dans un brouillard qui tombait lors de notre virée en 2018. C’est vrai que c’était lors d’un BRM 400 et c’était un lieu de contrôle . Tout étant fermé il avait fallu prendre une photo.
Des souvenirs reviennent à chacune de tes étapes. Mais c’est la joie des BPF .
Bonne continuation

claudio dit :

bravo ! belle randonnée dans un bel esprit

c’est vrai que certains endroits sont un peu : comme disait mon prof d’anglais « a bit boring » mais d’autres endorphinatoire

je cois que je vais aller aussi péripater par ici

claudio de la faverges

http://www.Biclou.com

goguet maryse dit :

bon comme tu le sais je suis assez sédentaire alors je voyage avec toi, bisous frangin

Breton dit :

Bonjour Régis
Quel plaisir de partager un moment de liberté retrouvée.
Je lis que tu voyage « léger », ayant laissé la tente au piquet, dans l’attente de meilleurs jours.
Quel poids pour ta monture cette année?
A vélo, à vélo, morne plaine…
Mais je trouve que ça t’inspires de belles compositions graphiques.
Bonne route, bon vent, beau temps.
Merci pour le partage.
Jean-Yves

Régis Paraz dit :

12 kg de bagages cette année poids des sacoches compris. J’aurais certainement pu faire un peu plus léger si je les avais préparés par beau temps.

SCHOEBEL dit :

BONJOUR REGIS

Merci de nous faire voyager Amitiés Alain SCHOEBEL

Yvette GEROLAMI dit :

Bonjour Regis
Encore un beau voyage à travers notre beau pays. Merci de le partager avec nous, pour moi c’est fini les rando à vélo, je souffre d une névralgie pudentale (vélo fortement déconseillé). Alors je rêve en lisant tes comptes-rendus qui sont qui bien faits.
Bonne continuation pour la suite
Amitiés

Bernard Chardonnel dit :

Salut régis,
J’arrive un peu tard sur « Modachulvelo » ce soir mais j’ai une petite pensée émue en voyant que tu fais étape à Signy l’Abbaye. Tu te souviens peut être que j’ai fais mes études au CREPS de Reims où j’avais un bon copain remarquable footeux, natif de Signy l’Abbaye. Il est venu passer une semaine de ski avec d’autres copains de promo au chalet Lionel Terray à Courch en 2008 et il nous a quitté en 2016. Il avait une vie assez originale, exerçant plusieurs métiers, dont prof de gym mais aussi propriétaire d’un bistrot à Signy. Si tu me lis avant de repartir demande à tes hôtes s’ils le connaissaient et de te parler un peu de lui. Il doit y avoir une sépulture à son nom dans le cimetière du village mais ce n’est pas la peine d’aller faire une prière de ma part… je me débrouille à ma façon pour honorer sa mémoire, par exemple en t’écrivant ce petit mot ce soir qui me permet de le « revoir » débouler sur son aile et planter un but dans un angle impossible.
Il s’appelait Christian Gallois

Pitbull dit :

Salut Regis,
Je vois que l’appel du large a eu raison. Profite au max de ces jours ou le soleil sera de la partie.
Comme toujours belles photos et excellent commentaire.

Jour 1 — Jeudi 27 Mai Soudron (51)  →  Les Petites-Loges (51)

Étape précédente

Jour 3 — Samedi 29 Mai Signy-l'Abbaye (08)  →  Grandpré (08)

Étape suivante