Jour 5 — Lundi 31 Mai

Trois-Fontaines-l'Abbaye (51)  →  Chaumont (52) Cinquième étape
Distance 100 km
Dénivelé 530 m
Départ 8 h 00
Arrivée 17 h 00
Total distance: 98.8 km
Max elevation: 353 m
Total climbing: 522 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

100 km parcourus aujourd’hui mais pourtant il n’y a pas grand chose à dire avec près de 60 km dans le même décor le long du canal entre Champagne et Bourgogne. Certes c’est agréable d’évoluer sur un parcours sans voitures mais sans variétés de paysages, cela devient lassant à la longue.
Il fait encore frais à l’heure du départ, 14°. la première côte à la sortie de Trois-Fontaine-l’Abbaye qui m’avait été annoncée à 14% ne fait que 7%. J’arrive donc facilement à Saint-Dizier que je contourne sur des pistes cyclables pour rejoindre le canal.

canal entre Champagne et Bourgogne

Je ne croiserai aucun « sacochard » le long de ce parcours. Je ne croise des gens qu’à proximité des villages. Quelques joggers, quelques cyclistes à vélo de ville mais surtout des promeneurs qui sortent leurs chiens. Bien souvent les chiens ne sont pas tenus en laisse mais ils sont généralement bien éduqués et réagissent aux ordres des maîtres qui les rappellent. Il faut néanmoins être vigilant et chaque fois un ralentissement suivi d’une relance rajoute de la fatigue. En tout cas l’adage, tel maître tel chien (où vice-versa) s’est vérifié encore une fois : à maître con, chien con ! J’ai croisé un seul chien agressif et son maître n’a pas apprécié que je lui demande de retenir son chien.

Le canal est parallèle à la Marne mais on ne la voit pratiquement  jamais. Elle est constamment cachée par les arbres.

Je quitte deux fois la voie verte et à chaque fois j’ai comme un sentiment de liberté, je m’évade enfin… La première fois c’est pour aller acheter le pique-nique à Joinville et la deuxième c’est pour aller visiter le village de Vignory, site BPF.
A Vignory, le village est désert. Il n’y a aucun commerce ouvert. Le bureau de poste, le musée et le secrétariat de mairie sont aussi fermés. Je n’obtiendrai pas de tampon mais je flâne dans le village et prends quelques photos.

Retour vers la voie verte quelques kilomètres plus loin.

Après à nouveau 12 km de tape-cul sur la voie verte (le revêtement qui était bon dans le département de la Marne s’est dégradé dès le passage en Haute-Marne), je prends la décision de prendre un autre itinéraire. Je vois une petite route blanche sur la carte Michelin qui peut me conduire directement à Chaumont à partir de Riaucourt. Hier, en regardant les courbes de niveau sur la carte numérique 1/25000, j’avais vu qu’il y avait une montée raide pour rejoindre mon hôtel à Chaumont.  J’espère qu’en prenant cette petite route la montée sera ainsi plus progressive. Et bien, j’ai eu tout faux : la route blanche s’est révélée très circulante avec quelques camions, j’ai gagné une montée qu’il a fallu en partie redescendre et la montée finale à Chaumont a été très raide. Il n’y a pas de courbes de niveau sur les cartes Michelin ! Cela m’a permis néanmoins de voir un peu le centre de Chaumont que j’aurais loupé si j’avais pris l’itinéraire prévu.

Demain l’étape sera beaucoup plus courte et me permettra peut-être de récupérer un peu.

La vidéo du parcours de l’étape

(Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite du lecteur vidéo. Elles apparaissent en survolant la vidéo à la souris)


Vidéo générée par l’application Relive

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fanfoué De La Motte dit :

Ave Régis, je constate que tu éprouves la nostalgie du canal Saint-Martin, je comprends que tu aies le sentiment de perdre du temps à glander en pleine cambrousse quand te reviennent ces images fantastiques de la confination parisienne; toute cette belle jeunesse branchée en train d’ écluser ( eh voui!) des bières en plein Paris, alors que tu en es réduit à te coltiner quelque malotru de proprio de clebs mal élevé! Soixante premières bornes fast hideuses! Après, la voix verte te redonne le moral, et, oh surprise! Il y a bien encore quelques zéglises, mais on découvre de magnifiques lavoirs! Le second, à Vouécourt, ressemble fort à la nef d’ une chiesa, avec quelques vitraux et un baptistère un peu moins grand, on s’ y tromperait! J’ espère que tu en as profité pour te rafraichir les pinceaux après ton petit coup de chau…mont. Cela t’ aurait revignoré! Allez, continue à nous distraire! Tes reportages valent bien mieux que la triste télé française!

Faivre dit :

Un petit coucou d encouragement depuis Dijon pour ce beau challenge qui est la recherche
des tampons BPF. A bientot. Gérard.

Didier REMOND dit :

Bonjour comme quoi je te l’avais bien dit pour Vignory. Comme on dit encore un bpf qui se meurt.

Aujourd’hui ton parcours m’est un peu inconu. si ce n’est Auberive et sa belle abbaye perdue au milieu de nulle part. Attention belle bosse pour en sortir.

Attention le temps va se gâter fortement d’ici demain. Donc profite.

Didier

GARCIN dit :

J’ai le tampon BPF : L’Etoile 69, rue du général Leclerc 52 320 VIGNORY https://photos.app.goo.gl/FCJgc3oTUpyWV1er9

Galambaud dit :

Bon courage Régis. La France n’est-elle pas belle !!!
Jean-Paul Galambaud

Jour 4 — Dimanche 30 Mai Grandpré (08)  →  Trois-Fontaines-l'Abbaye (51)

Étape précédente

Jour 6 — Mardi 01 Juin Chaumont (52)  →  Arbot (52)

Étape suivante