Jour 18 — Jeudi 06 Juin

Douai (59)  →  Ennevelin (59) Dix-septième étape
Distance 63 km
Dénivelé 150 m
Départ 8 h 15
Arrivée 14 h 50
Distance totale: 63.05 km
Altitude maximum: 51 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Hier soir, j’ai pu manger une carbonade flamande savoureuse. Pendant que j’étais au restaurant, la pluie s’est invitée. Si je ne me suis pas encore fait trop mouiller à vélo depuis mon départ, cela n’a pas été le cas pour rentrer à la chambre d’hôtes.
Ce matin, au départ le ciel est bleu et la pluie n’est pas annoncée pour la journée.

(Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite du lecteur vidéo. Elles apparaissent en survolant la vidéo à la souris)

Vidéo générée par l’application Relive, alimentée par Strava

Il est assez facile de circuler à Douai. De nombreuses pistes cyclables, des cheminements vélo matérialisés au sol dans les ronds-points, des voies cyclables à contre-sens dans les rues à sens uniques (pas toujours judicieux dans certaines rues peu larges) permettent de circuler facilement dans Douai qui a visiblement une politique pour favoriser le déplacement à vélo.

En revanche, la voie verte qui doit me conduire pendant une trentaine de kilomètres jusqu’à Saint-Amand-les-Eaux est très mal indiquée. Je finis par la trouver et l’emprunte. Le début n’est pas très encourageant ; elle est très sale et de nombreux morceaux de verre jonchent le sol sur les premiers kilomètres. Elle semble revêtue mais le gravillonnage et les nombreuses mousses, végétaux divers qui la recouvrent ne lui confèrent pas beaucoup de “rendement”. La forte pluie d’hier soir n’a pas dû arranger les choses. Avec mes pneus de 35, je passe mais j’aurais hésité avec un vélo de course.
Elle suit fidèlement le cours de la Scarpe où de nombreux pêcheurs sont postés. Ils sont plus disciplinés que dans la Somme, ils ne laissent pas leurs cannes en travers de la voie. Sur une quinzaine de kilomètres, la voie est plus roulante mais de nombreuses barrières avec chicanes sont présentes pour empêcher l’accès aux voitures. Il faut chaque fois relancer la machine chargée et c’est une source supplémentaire de fatigue. Je ne vois pas comment des voyageurs à vélo ayant fait le choix d’une remorque plutôt que des sacoches pourraient passer.
Les six derniers kilomètres avant Saint-Amand sont éprouvants : voie très étroite, plus revêtue, caillouteuse. Un VTT serait plus approprié pour y rouler.

Je n’ai rien vu d’intéressant à photographier et vers onze heures j’arrive à Saint-Amand-les-Eaux, site BPF où j’ai rendez-vous avec Willy Tierens et Kriss Claeys, deux Belges membres du Club des Cent Cols, qui se sont organisés une sortie pour venir à ma rencontre.

En les attendant, je prends quelques photos

Ils arrivent vers onze heures et demi. Willy a déjà quatre-vingt-dix kilomètres au compteur tandis que Kriss en compte soixante-dix. Ils auront fait respectivement, à leur retour, cent-quatre-vingt et cent-cinquante kilomètres pour simplement partager un moment d’amitié.

Nous nous restaurons et discutons longuement autour d’une bière

de gauche à droite : Willy et Kriss

Puis nous repartons ensemble

Willy et Kriss m’accompagnent pendant une petite quinzaine de kilomètres avant de bifurquer pour rentrer chez eux.

(photo prise par Willy)

Je poursuis ma route et comme j’approche de Lille c’est très urbanisé. Cette étape n’a présenté aucun intérêt d’un point de vue paysage. Seul Saint-Amand-les-Eaux et le moment de rencontre ont apporté un peu de piment à cette journée. Merci à mes deux amis Belges pour leur visite.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alain BENOIST dit :

Bonjour Régis,
Le lancer de bouteilles et autres canettes sur les piste cyclables est malheureusement un sport national! L’an dernier dans le contournement d’Orchies sur une piste cyclables flambant neuve, j’ai du descendre de vélo et pousser/porter pour éviter de couper mes pneus!
Bravo pour ta belle progression et merci pour la qualité de tes reportages. J’espère pour toi que les dieux de la météo vont continuer de te préserver.
Bravo aussi à Kriss et Willy pour leur esprit de camaraderie.
L’an dernier Willy était venu nous attendre à Beuvry la Forêt et nous avait guidé jusqu’à Fresnes sur Escaut. Notre passage à Saint Amant les Eaux correspondait au 30iéme anniversaire de son départ dans cette ville de son Tour de France USMétro. Ils nous avait évoqué avec émotion le souvenir de son compagnon de route, notre regretté confrère Germain Geenens
Profites bien et sois prudent
Alain BENOIST

ROCHE Claude dit :

Saint Amand les Eaux, que je connais bien. Ville d’eaux , donc des curistes, et aussi ville de Jean STABLINSKI grand champion cycliste des années 50-60 et champion du Monde en 1962 à SALO (Italie). Mon oncle(frère de ma mère), m’emmenait sur les courses cyclistes de cette époque dans cette région du valenciennois.
Bon , le parcours continue et les 2 amis qui t’on rejoints, portent le beau maillot du CLUB DES 100 cols, car le nouveau n’est vraiment pas beau,
mais les goûts……..
En parlant des chicanes sur les pistes cyclables je les ai pratiquées dernièrement à ST CYPRIEN(66) avec pour souvenir la ‘coiffe de l’épaule gauche très abimée , et vélo au clou, pour l’instant.

didier Remond dit :

Bonjour
Ce jour il va falloir que tu gères la tempête qui se pointe.
Et j’espère que tu vas dormir dans du dur.
Idem pour demain.
Bon courage
Didier

Régis Paraz dit :

Pas d’hébergement disponible sur 70 km. Je préfère prendre une journée de repos pour éviter la tempête.

Pitbull dit :

A voir sur les photos tu t’approches des belges,alors tu as la frite “une fois”, n’oublie pas de les arroser ;
encore un effort et le point le plus au nord est franchi…
A+ et bonne nuit

Metral Maurice dit :

Salut Régis.
Tu as de la chance la pluie s’est invitée ” à ta table”. J’espère qu’elle a payé la note. Bonne route et au plaisir de poursuivre ton voyage à mon retour, dans une semaine.

GIBERT Philippe dit :

J’ai bien reconnu nos deux amis Belges Willy Tierens et Kriss Claeys… Des fidèles des rencontres cent cols…non dénués d’humour (Ah ces Belges…). Par contre quand tu écris “Il est assez facile de circuler à Douai”…Je me dis que vu que t’es pas doué…t’as eu du pot!! Bises mon Régis!!

Tissot dit :

C’est vraiment chic de Willy et Kriss

Breton Jean-Yves dit :

Bonsoir Régis,
1264km sur les 2600 km prévus!
Demain, si la météo le permet, la moitié du parcours aura été franchie.
Merci pour le partage de la découverte ou le réveil de la mémoire.
J’avais traversé certains paysages il y a qq années, mais souvent sous la pluie et un temps gris et n’avais pas pris le loisir de lever le nez du guidon.
Des photos d’atmosphère reposante, de grandes plaines de culture, de villages déserts, de modestes églises romanes, de monuments, en ruine, par le poids des siècles ou le poids des bombes, et une approche récente d’une immense zone urbaine. Ce sont les premiers souvenirs de cette première partie de ton voyage.
Souvent, je suis allé fouiner sur gogole pour me renseigner sur certains sites visités ou simplement photographiés.
Bravo, encore merci.
Bon courage pour la suite.
Jean-Yves

Willy Tierens dit :

Bonsoir Régis,
Nous sommes bien rentrés chez nous. Kris est arrivé chez lui vers 16h30 moi même à 18h30.
Avec 187 bornes derrière moi nous avons eu un très agreable journeé. La plupart de notre parcours est situé sur le Ravel au bord du fleuve de L’Escaut. Je garde un bon souvenir de notre rencontre qui était un but de notre ballade.

Bonne route et à bientôt dans les Vosges.
Willy

Régis Paraz dit :

Ce sera aussi pour moi un excellent souvenir de ce voyage.

Jean-Marc Lefèvre dit :

Bonsoir Régis, tu as de la chance, tu as l’air de passer au travers des orages ? Fais-tu étape sous la tente ou dans un bon lit ce soir ?
Bonne continuation,
Amicalement,
JM

Régis Paraz dit :

Bonsoir Jean-Marc,

Je m’adapte en fonction des prévisions météo. Il y a deux jours la météo avait annoncé la pluie pour aujourd’hui. J’avais donc réservé en dur.
Demain, il y aura vent et pluie. Je vais donc soit rester ici soit m’avancer un peu avant la pluie et chercher un hébergement en dur.

Jour 17 — Mercredi 05 Juin Fillièvres (62)  →  Douai (59)

Étape précédente

Jour 19 — Vendredi 07 Juin Repos à Ennevelin  →  

Étape suivante