Jour 5 — Mardi 21 Juillet

Saint-Claude (39)  →  Champfromier (01) Cinquième étape
Distance 41 km
Dénivelé 1025 m
Départ 7 h 45
Arrivée 12 h 40
Total distance: 40.81 km
Max elevation: 1180 m
Total climbing: 1023 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

La chaleur étant annoncée, nous partons plus tôt. Nous avons bien fait car nous entreprenons une longue ascension de 14 km sur de longues lignes droites, bordées, en bas de montée, de rochers réfléchissant la chaleur. Nous sommes à l’ombre et quand le soleil dardera ses rayons nous serons déjà à 800 m d’altitude. La température sera supportable jusqu’à l’arrivée.
Cette étape sera la plus conséquente en dénivelée cumulée depuis le départ du voyage.

Le premier objectif est de rejoindre les Bouchoux, site BPF. Nous apercevons rapidement le village au loin et l’avons souvent en ligne de mire. Il se rapproche mais très très lentement !

Après plus d’une heure trente d’effort, nous quittons enfin la route monotone du col de la Croix de la Serra pour bifurquer à gauche et prendre une petite départementale beaucoup plus agréable. Nous sommes à l’altitude du village des Bouchoux mais il va falloir perdre une centaine de mètres qu’il faudra remonter avant de pouvoir nous abreuver (coca limé) au village et récupérer un peu.
Il nous faut repartir, ensuite, pour 200 m de plus d’ascension sur 4,5 km avant de rejoindre le plateau de la Peisse.

 

La température est agréable, le paysage s’est ouvert. Nous montons sans trop souffrir mais loin de l’allure des fondeurs de l’équipe de France qui sont passés, à toute vitesse sur des skis à roulettes,  pendant que nous récupérions au bistrot du village.

Nous arrivons aux Embossieux point culminant du jour et nous effectuons trois kilomètres sur un plateau, qui me rappelle de très bons souvenirs de ski de fond, avant d’arriver à La Peisse.

Nous prenons alors une toute petite route forestière. Une courte descente puis à nouveau une ultime  ascension assez longue nous rapproche du terme.

Nous débouchons de la forêt au-dessus du village de Giron que nous allons traverser.

Une dernière et très courte montée et c’est la plongée vers Champfromier où nous arrivons, comme hier, dans la chaleur.

Nous nous restaurons et rentrons à la maison en faisant un petit détour pour acheter un nouveau porte-bagages destiné à remplacer le mien qui a été fendu dans la collision avec le camion de chantier.
Jacques est reparti ce matin (mercredi) pour se rapprocher de son frère. Pour ma part, ce sera une journée de repos avant de reprendre, demain, le cours du voyage.

La vidéo du parcours de l’étape

(Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite du lecteur vidéo. Elles apparaissent en survolant la vidéo à la souris)


Vidéo générée par l’application Relive

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Didier Remond dit :

Bonjour Régis et dire que la dernière fois que nous sommes passés dans ce secteur lors de notre V.I jurassien. Nous étions dans la neige entre Oyonnax et Lajoux c’était certes en avril.

Fanfoué De La Motte dit :

Salut Jack n. Geris, j’ ai peu suivi le début de ce périple jurassique mais pas crétacé, sachant qu’ une telle équipe ne risquait pas grand’chose à chasser le BPF, ce qui est moins périlleux que de s’ en prendre aux sangliers, qui, paraît-il, ne pilulent pas, mais pullulent…Encore que, nos nemrods, complètement déstabilisés par la prolifération des sauvages gorets, ajustent parfois quelque cycliste attardé…Il faut dire que vous présentez des gabarits plutôt compacts, arc-boutés sur vos machines, un chasseur un peu beagle pourrait s’y tromper. De plus, on approche la période où se croisent juillars et aoûtiens, et le fait d’avoir choisi des contrées plus calmes ne vous met pas à l’ abri de schumis frustrés par deux mois de confination: dans le Doubs, ne vous abstenez pas d’ une certaine prudence. Allez, à plus, je vais essayer de suivre plus assidûment vos vélocipéd-iques exploits…

Daniel Beaujoin dit :

Bonjour Régis,

Oui la chaleur est là, pas toujours facile quand on est pas très haut …

Bon courage
Daniel

(Sommes à Megève, programme un peu perturbé par les orages)

Joëlle Jean Marie dit :

Bonjour Régis Jacques
Le bonjour de nous deux.
Bon courage à Jacques et bonne continuation pour ton périple après cette journée de”repos”.Merci de ces comptes rendus.
A bientot

Collaudin dit :

Demain tu refaits les 3 premières étapes ?

Régis Paraz dit :

Non. Je repars de Bonlieu où je peux faire la boucle initialement prévue en faisant une jonction de 4 km au retour. Je repars au nœud du huit. Voir la carte du parcours.

georges brun dit :

Bonjour , bonne journée de repos, et toujours de belles photos.

Jour 4 — Lundi 20 Juillet Bonlieu (39)  →  Saint-Claude (39)

Étape précédente

Jour 6 — Jeudi 23 Juillet Bonlieu (39)  →  Champagnole (39)

Étape suivante