Tour d’Irlande : Jour 29 — Mardi 04 Juin

Ballycastle  →  Easky Vingt-neuvième étape
Distance 64 km
Dénivelé 540 m
Départ 8 h 15
Arrivée 12 h 55
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Au petit-déjeuner, je vois par la fenêtre la pluie tomber et la végétation ployer sous le vent. Ce n’est pas très encourageant.
Au moment du départ, le ciel s’éclaircit et la pluie s’arrête. Cela va durer une dizaine de minutes, puis le vent va rapporter de gros nuages et de la pluie. Il n’y aura qu’une seule autre éclaircie pendant l’étape. J’en ai vite profité pour faire une photo, mais ce sera la seule.

Le vent ne me sera favorable que sur cinq kilomètres et sera très déstabilisant sur les quinze derniers kilomètres. Fort heureusement, il n’y a pas de circulation car certaines rafales me déportent vers la droite (côté où les voitures peuvent me doubler en Irlande).

Je me suis arrêté en route à Ballina dans une quincaillerie où j’ai trouvé des serflex bien larges et de 75 cm de longueur qui m’ont permis de consolider la fixation du porte-bagages.

Je n’étais pas fatigué mais avec ce vent et ce manque de visibilité, j’étais fort content de terminer tôt. Demain, l’étape sera encore courte et m’emmènera à Sligo, ville de 20000 habitants. Cela va me changer du désert de ces derniers jours.

La vidéo du parcours de l’étape 

En fonction de votre navigateur vous avez la possibilité de contrôler les paramètres de la vidéo soit avec un clic droit de souris (Firefox) en survolant la vidéo soit à l’aide des commandes en bas à droite du lecteur (chrome…).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.
Afin de limiter les abus et les spams, les commentaires sont publiés après modération.

Yvette dit :

Bravo pour ta ténacité.
tu auras de bons souvenirs.

victor dit :

si tu arrives à être déstabilisé par le vent en dépit de la taille, du poids (individu et vélo), qu’en serait-il de ma personne fine légère et plus haute; j’ai déjà connu des déports venteux en Sardaigne, un peu aux Baléares: les îles sans le vent (pas sous le vent), ce serait mieux, ou alors je ne suis pas fait pour elles!
à part ça, il semble que tu ne fasses que des demi-étapes, de la matinée, pourquoi pas de l’après-midi (où le temps généralement s’amende): que fais-tu des temps morts, à part laver le linge ou réviser ta machine: lecture, marche,…?
bravo pour ta persévérance toute spinozienne!

Régis Paraz dit :

Effectivement je termine assez tôt mes étapes. Ce ne sont pas vraiment des demi-étapes puisqu’elles font plus de 60 km. Ensuite, je ne vois pas le temps passer entre les différentes tâches (douche, lessive, blog, téléphone et visite des lieux si possible). Le plus chronophage est la rédaction du blog et notamment le tri des photos. Je peux en prendre plusiuers au même endroit mais changer le cadrage et ensuite il est difficile de choisir laquelle publier. Je ne publie pas toutes les photos. Je ne publie que celles qui me semblent un peu plus intéressantes que d’autres. Le traitement de la vidéo (importation trace, réalisation vidéo et traitement) prend environ 1/4 d’heure. N’ayant pas l’écriture facile, la rédaction des articles me prend aussi du temps.
Ensuite, il faut aller manger assez tôt. Je vais au pub si possible ou je rentre me coucher tôt pour pouvoir récupérer.

Aimé GALDIN dit :

Je suis admiratif de ta débrouillardise en matière de réparation de fortune. Thulé est une marque Suédoise je crois. Ils devraient t’indemniser ou te rembourser (voir avec ton fournisseur) pour cette casse inadmissible qui aurait pu t’envoyer chez le père éternel.
J’aime bien l’unique photo de l’étape. Courage « ça vient bon ! »

fabien savouroux dit :

allez, tiens bon !

Fanfoué De La Motte dit :

LO,Géris, je suis toujours tes vélorutions, mais il faut bien rouler un peu pour s’ activer les éponges ( enfin ce qu’il en reste). Aujourd’hui, Gillot-Pétret avait prévu du beau temps, alors j’ ai chevauché la bécane en direction du lac d’ Alphonse (de la Tartine,of course ). Une jolie petite brise ridait le Bourget, donc les rameurs n’ avaient pu sortir pour se battre sur l’ eau ! Bien sûr, c’ est pas aussi beautiful que l’Eire, et y a pas de rhododendrons, mais y a des zoliviers! Enfin, je ne sais pas si j’ aurai un jour le courage d’ aller visiter les verts Celtes, mais ça sera sûrement en ibike. J’ ai découvert tes progrès en mécanique, et pour un mec qui dit avoir deux mains gauches, tu ne t’ es pas mal débrouillé! Je me suis permis un petit accroc de régime: une blonde Mont-Blanc (eh voui y a des blondes au Mont-Blanc!). Bon, ça ne vaut pas une Guiness, tu vas me dire…Ton unique photo n’est pas mal, et par de- là les vaches, la haie et la plage, on aperçoit des…moutons! Bon, j’ espère que tu pourras mitrailler davantage demain, et fais gaffe avec le droit à l’image animalier, tu pourrais avoir des zennuis avec certains malbêlant. Allez, adios!

jean-yves breton dit :

Bonsoir Régis,
Du vent avec la prise au vent des sacoches entourant ton cycle, ce doit être stressant. J’espère que tu ne croises pas trop de camions qui pourraient te déstabiliser. Si j’apprécie beaucoup les paysages rencontrés, même sous la pluie, j’étais curieux et en manque d’architecture rurale locale. J’ai “fait” quelques km par street view dans des villages que tu as traversé. Et je ne sais pas quoi penser. Beaucoup de pavillonnaires, peu de coeurs de village. Constructions ne paraissant pas très vieilles. Peut être une architecture issue du tourisme en bord de mer des années 1960 environ. Hormis les façades colorées en début de parcours, as tu croisé quelques constructions intéressantes? (Il est vrai qu’avec le BPF, tu nous avais habitués à de beaux “tas” de pierres). Peut être l’Eurovélo délaisse-t-elle les coeurs de villages? Merci pour ton reportage, bon courage en espérant une météo plus clémente pour fêter le mois de ton embarquement le 6…mai.

Régis Paraz dit :

Effectivement beaucoup de pavillons à l’architecture quelconque. Dans un pays si catholique je m’attendais aussi à voir beaucoup d’églises dont certaines avec une architecture intéressante. Je n’en ai pas beaucoup vu et il vrai que l’eurovélo1 éloigne des villages. Moins d’urbanisation et d’églises que chez nous. Pas de détritus au bord des routes ou en ville.

Tour d’Irlande : Jour 28 — Lundi 03 Juin Bangor  →  Ballycastle

Étape précédente

Tour d’Irlande : Jour 30 — Mercredi 05 Juin Easky  →  Sligo

Étape suivante