Tour d’Irlande : Jour 30 — Mercredi 05 Juin

Easky  →  Sligo Trentième étape
Distance 63 km
Dénivelé 530 m
Départ 8 h 50
Arrivée 13 h 00
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Hier soir, mon hôte du B&B m’a posé au pub situé à 2 km. C’était vraiment un petit pub isolé au bout d’une route sans issue au bord de l’océan. Il n’y avait que quatre habitués en train de boire leur Guiness. Le patron et les clients ont engagé la conversation avec moi se demandant d’où je venais et comment j’avais pu atterir dans ce coin au bout du monde.
Nous avons fini par parler de rugby et là encore le patron m’a parlé de Serge Blanco. Visiblement ici aussi ce ne sont pas de fervents supporters du Leinster. Ils se sont bien réjouis quand je leur ai dit que j’avais assisté à la finale en compagnie de supporters du Munster.

petit pub au bout du monde

Ensuite je suis rentré à pied.

sur le chemin du retour

L’étape du jour

Toujours du vent d’ouest ce matin au moment du départ. Il est un peu moins violent qu’hier mais il va forcir ensuite. Il ne pleut pas. Je vais prendre trois courtes averses sur la tête pendant l’étape. De belles éclaircies entecoupées de gros passages nuageux vont rythmer mon avancée.
Souvent la route est bordée de haies hautes. Je ne vais avoir que quelques petits points de vue sur l’océan. J’ai des difficultés à pouvoir photographier : soit il n’y a pas d’accotement permettant de garer le vélo, soit il se met à pleuvoir.

J’ai le temps de sècher entre les averses et ma goretex est toujours aussi efficace. Néanmoins c’est la première fois que j’ai froid en pédalant depuis que je suis en Irlande. J’ai eu froid quelquefois mais c’était à l’arrêt ou après l’arrivée. Je suis bien monté au nord.

Alors que je n’ai emprunté que de petites routes, un passage obligé de dix kilomètres sur une route nationale n’est pas agréable. Je quitte cette nationale qui va directement à Sligo pour reprendre une route cotière. L’Eurovélo 1 fait encore des siennes en me faisant prendre un raccourci d’un kilomètre sur une route très étroite et défoncée avant de rejoindre des routes plus civilisées.
J’affronte un vent violent de face sur huit kilomètres avant d’arriver à Strandhill.

entrée du village de Strandhill (encore un village sans cachet)
le mont Knocknarea au dessus de Strandhill

Le vent me pousse sur les huit derniers kilomètres jusqu’à Sligo.

À Sligo, je me rends chez un vélociste pour essayer de consolider la fixation de mon porte-bagages. En effet, pendant l’étape, j’ai dû plusieurs fois le recentrer car la sacoche gauche arrivait à frotter sur le pneu. La pièce qui s’est cassée ne servait pas qu’à rigidifier l’ensemble mais elle maintenait aussi le porte-bagages dans son axe.
Le vélociste n’est pas coopératif et m’envoie sur les roses car il a trop de travail. Je me rends alors chez un deuxième qui, bien qu’ayant du travail lui aussi, a accepté de me dépanner pour que je puisse terminer mon voyage sereinement. Je lui ai laissé le vélo en pension et je vais le récupérer à dix-huit heures. Il est situé à environ 700 m de mon B&B.

Ce soir, je vais essayer de découvrir la ville qui me semble bien animée.

La vidéo du parcours de l’étape 

En fonction de votre navigateur vous avez la possibilité de contrôler les paramètres de la vidéo soit avec un clic droit de souris (Firefox) en survolant la vidéo soit à l’aide des commandes en bas à droite du lecteur (chrome…).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.
Afin de limiter les abus et les spams, les commentaires sont publiés après modération.

Fanfoué De La Motte dit :

Allo Régis, j’espère que tu as pu récupérer ton coursier (plutôt une bête de somme, d’ailleurs) chez le bon vélociste. Peut-être iras-tu jusqu’à la Chaussée des Géants! Là, il y a 30 000 colonnes à voir! Le problème sera d’ approcher les lieux avec l’ affluence touristique en poussant ton lourd destrier! Je ne sais pas si tu as pu dégoter un pub aussi sympa que celui du jour 29, histoire de te donner un moral d’enfer pour la fin du périple, mais tu tiens le bon bout! On expecte le feu d’ artifice final! Arrivederci!

Zuanon dit :

Tu commences pas à en avoir marre de ces averses malicieuses et de ce vent souvent contraire ? Encore combien d’étapes avant de retrouver le soleil de Savoie (si, si, il arrive enfin !) ? Encore une fois bravo et merci pour tes commentaires toujours pertinents et pas du tout dans le style “nez dans le guidon, circulez, y a rien à voir”. Te connaissant, cela ne m’étonne pas. Bon courage pour la suite (et fin).
Amitiés
JPaul

Aimé GALDIN dit :

En regardant ton parte bagages sur les photo d’hier, c’était à parier qu’il y aurait un problème de rigidité générale. Il fallait, me semble-t-il faire in sandwich avec la plaque noire. Deux trous, deux plaquettes d’alu et bonsoir Clara ! Ceci étant, il me semble que le vélociste premier nommé devait avoir une ascendance Corse.
J’espère et souhaite que l’intervention du second vélociste tiendra la route jusqu’à l’embarquement.
Les photos sont toujours aussi jolies.
On dirait que le blé est toujours en herbe… Trop d’eau peut-être ! Faudrait tenter le riz ! C’est quand les moissons dans ces bleds ?
Quand tu arriveras à la chaussée des géants, avec tes gros sabots, ramène-nous un gros paquet de photos, comme tu sais si bien les faire.

CHAURIN dit :

Espérant que ton porte-bagages tiendra le coup cette fois-ci, je constate que ton endurance ne faiblit pas en suivant tes étapes .
Ce pub du bout du monde fleure bon l’Irlande profonde … et sans doute le houblon et le wiskey !!!
Comptes-tu passer en Irlande du Nord ?
Bonne route,
Guy

Régis Paraz dit :

Je ne suis pas un fan de whisky. Je n’en ai consommé qu’un seul depuis mon arrivée en Irlande. Je ne m’interdis pas de célébrer la fin du voyage avec un irish Coffee même si c’est un truc à touristes.
L’Irlande du Nord sera le terme de mon voyage puisque je voulais voir la Chaussée des Géants, seul site que je ne connais pas.
Ensuite en fonction du temps, de la motivation ce sera peut-être retour direct en train vers Rosslare.
Je n’irai pas à Oban, en Écosse comme tu avais pu le penser dans un commentaire précédent.

Tour d’Irlande : Jour 29 — Mardi 04 Juin Ballycastle  →  Easky

Étape précédente

Tour d’Irlande : Jour 31 — Jeudi 06 Juin Sligo  →  Bundoran

Étape suivante