Tour d’Irlande : Jour 32 — Vendredi 07 Juin

Bundoran  →  Killybegs Trente-deuxième étape
Distance 71 km
Dénivelé 720 m
Départ 9 h 00
Arrivée 14 h 15
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

J’ai quitté la station balnéaire de Bundoran sous un ciel gris bien chargé. Il n’y a pas de vent aussi je crains une étape sous la pluie. Ce ne fut pas le cas puisque je n’ai essuyé que deux averses, d’à peine 5 mn, qui n’ont pas eu le temps de me mouiller. Je n’ai aussi aperçu un ciel bleu qu’à deux petits moments.

Les jours se suivent et se ressemblent et l’eurovélo 1 fait encore des siennes : quelques passages sur la nationale, de petites routes étroites bien cabossées et surtout un passage sur une plage que j’ai bien entendu évité afin de ne pas enliser le vélo avec son chargement.

Les paysages sont assez variés avec un peu plus de vues que d’habitude sur l’EV1. Moins de haies qui bouchent l’horizon.

Sept kilomètres avant la ville de Donegal, je quitte les petites routes pour arriver dans la circulation. Il est 11h30. Je suis frigorigié et me réfugie dans une boulangerie où je peux manger à l’abri pizza et tartine légumes fromage qu’ils réchauffent au micro-ondes.

Il me reste une trentaine de kilomètres à effectuer pour rejoindre Killybegs où j’ai réservé un hébergement dans un hôtel-restaurant-pub.  Le trajet se fera presque exclusivement sur de petites routes.

Clocher/beffroi indépendant à quatre étages associé à l’église catholique SS Joseph & Conal à Bruckless près de Killyberg

À six kilomètres de l’arrivée, j’ai une vue sur Killyberg.

J’arrive vers 14 h à Killybegs mais je dois attendre l’ouverture de l’hôtel à 17 h pour pouvoir récupérer ma chambre. Je me rends dans un salon de thé où je peux me connecter,  trier les photos et commencer mon compte-rendu pour le blog.
Ce soir, je n’aurais que 3 étages à descendre pour me restaurer, profiter du pub et écouter de la musique. Je ne sais pas si ce sera de la country music car tout le personnel, masculin et féminin, est habillé en cow-boys.

La vidéo du parcours de l’étape

En fonction de votre navigateur vous avez la possibilité de contrôler les paramètres de la vidéo soit avec un clic droit de souris (Firefox) en survolant la vidéo soit à l’aide des commandes en bas à droite du lecteur (chrome…).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.
Afin de limiter les abus et les spams, les commentaires sont publiés après modération.

Alain SCHOEBEL dit :

Bonjour Régis
Merci pour la photo incorporée sur relive en fin de circuit
Amicalement

Fanfoué De La Motte dit :

Ave, Régis, l’ actualité est si chargée, tant sur le plan politique que sportif, que te donner mes zimpressions impressionnées sur ton graalesque voyage tient de la gageure! Ma chez nous aussi, on doit faire avecque la flotte, donc je trouve le temps, entre les commémorations du Dday, Roland-Garros et le Daubé, de t’ envoyer quelques feelings à la lecture de tes reportages! First, je me demande si tu n’ éprouves pas une certaine attirance pour les salons de thé!? Je suppose que tu y entres avec ton ibique, puisqu’il est dit dans la chanson : Two for tea, and tea for two…A mon avis, c’ est le genre d’ air que l’on repasse dans la tête au fil des miles…Secondo, on retrouve le style de tes précédentes escapades; belles zimages; château, église et, plus curieux, clocher-beffroi ou le front de mer de Bundoran. Pour ta soirée, il faut voir l’ influence de la grande tournée de la chanteuse-vedette issue du country, dans les tenues du personnel. Bon, trois étages à descendre, ça va, mais la remontée après force Guinesses va te demander quelque attention! Mais on sait que la descente est toujours plus zagréable que la romontée! Bueno, it’s time to couque! A+, Cyclosaurus!

henri dusseau dit :

merci Régis.Nous sommes avec toi, par la pensée.

Aimé GALDIN dit :

Ciel gris bien chargé mais sans plus, vent neutre, plutôt favorable (celle-là fallait la trouver !), pluies brèves qui ne mouillent pas, routes étroites bien cabossées, c’est un pays de rève ! c’est là bas qu’il faut aller faire du vélo, en empruntant les nationales, avec une bagnole suiveuse à raison de 300 pions par jour pour ne pas trop profiter du plaisir ! Hééééééé – Hoooppppppp ! Tout est plié en moins d’une semaine !
Je n’ai jamais connu un tel menu à base de pizza+tartine de légumes le tout passé au micro ondes ! Ça se mange ? Ça tient le ventre ? Ça y reste dedans jusqu’au matin ?

victor dit :

quand tu descends aux soirées pub ou te balades en ville, gardes-tu les souliers à cales? arbores-tu une tenue “civile”?
la fin approche…avec tes engins embarqués tu vas pouvoir établir des moyennes (km par jour, dénivelé par jour, température moyenne, dépense calorique, et les points extrêmes: altitude, pourcentage de pente,…)
en tout cas, périple colossal dans sa durée pour un individu solo, mais tu as l’habitude!
ici les orages s’annoncent suite aux premiers feux pré-estivaux:
bonne fin là bas sur les routes (où l’on voit que les euroviavélos c’est bien sur le papier, pas sur le terrain!)

Régis Paraz dit :

J’ai une tenue civile et des chaussures de ville légères.

Benedict White dit :

J’ai l’impression que tu vas de plus en plus vite !

Régis Paraz dit :

Les vieux chevaux accélèrent quand ils sentent l’écurie.

Luc RIOLAND dit :

Salut Régis
3 étages à descendre c est peu, mais après la soirée et la(les) mousse (s) il faudra ensuite les remonter, alors soit prudent dans les descentes de cols de guiness ou autres . Décidemment tu n auras pas trop profité des paysages… Amitiés. Luc

Tour d’Irlande : Jour 31 — Jeudi 06 Juin Sligo  →  Bundoran

Étape précédente

Tour d’Irlande : Jour 33 — Samedi 08 Juin Killybegs  →  Narin

Étape suivante