Tour d’Irlande : Jour 36 — Mardi 11 Juin

Dunfanaghy  →  Letterkenny Trente-sixième étape
Distance 68 km
Dénivelé 780 m
Départ 8 h 30
Arrivée 13 h 10
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Il a bien plu cette nuit. Le vent a faibli et l’étape va se dérouler sous un ciel chargé laissant toutefois place à des moments ensoleillés.

vue depuis le B&B ce matin au moment du petit déjeuner

L’itinéraire a emprunté beaucoup de routes larges où la circulation n’était pas très dense. Il a offert très peu de vues exceptionnelles. Au dixième kilomètre, je vais apercevoir un bras de mer pendant cinq minutes.

puis faire sept kilomètres avant de revoir un petit bout d(‘océan.

juste avant Carrickart à l’entrée de la péninsule de Rosquill.

Depuis Carrickart, je vais faire un aller retour à Downings dans la péninsule de Rosquill. C’est là que j’avais projeté de faire étape hier et où je n’avais pas trouvé d’hébergement à moins de 230 euros. J’y avais repéré un camping mais j’ai définitivement renoncé à camper sous la pluie et le vent.
En fait Downings est une station de villégiature où il y a un immense terrain de golf et des hôtels quatre étoiles. Quand au camping, je vous laisse admirer :

Visiblement, il n’y a aucun emplacement prévu pour des tentes. J’ai déjà rencontré un certain nombre de terrains similaires en Irlande. Ils sont moches et souvent dénaturent le paysage !

“L’hôtellerie de plein air” gagne du terrain, partout et pas qu’en France, au détriment du camping traditionnel. Pour aider les cyclovoyageurs ou tout simplement vouloir sauver le vrai camping, il est toujours possible de signer la pétition ici.

Je fais demi-tour et reprends la grande route. Je vais longer sur une dizaine de kilomètre la baie de Mulroy souvent masquée par la haie qui borde la route.

l’extrémité sud de la baie de Mulroy

À Rathmelton, je reprends l’Eurovelo1 jusqu’à Letterkenny. Fidèle à son habitude, l’EV1 fait passer dans la campagne.

Letterkenny est une grosse agglomération. Je vais aller de ce pas en faire une visite.

Ce soir repas au restau : plateau océanique comprenant : 1/2 homard, calamars, moules, maquereau et un petit ramequin de coquillages dans une sauce très bonne.

La vidéo du parcours de l’étape

En fonction de votre navigateur vous avez la possibilité de contrôler les paramètres de la vidéo soit avec un clic droit de souris (Firefox) en survolant la vidéo soit à l’aide des commandes en bas à droite du lecteur (chrome…).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.
Afin de limiter les abus et les spams, les commentaires sont publiés après modération.

JEANNE dit :

Ccou Régis !
plus de 40 jours de vélo et tourisme en solitaire !..Bravo
Merci de nous faire voyager avec toi dans ce beau pays !
Quand je fais le tour de tes superbes photos de présentation de journées : que de vert et quels dégradés de gris et de bleus ! Tu as eu bonne dose de pluie aussi, tu vas bientôt retrouver la chaleur de l’été en France mais ce n’est pas encore le cas en Normandie ! Notre ciel ressemble souvent à celui de l’Irlande: les 4 saisons en une journée et toujours beaucoup de vent.
A bientôt
Amitiés
Brigitte

Régis Paraz dit :

C’est certain que si on prend la petite route entre la pointe de la Hague et le nez de Jobourg on a vraiment l’impression d’être en Irlande.
À mardi.

SERGE POLLONI dit :

Repas 5 étoiles !!!!!!!!!!!

Fanfoué De La Motte dit :

Salut Régis, j’en étais resté à ta période musique-irish coffee, et je me disais” my god, quelle vie dissolue il mène! Et puis nous sommes passés vraiment à la dissolution, pas celle des chambres à air, non! La vraie, l’horribilis, et j’ ai un peu perdu le fil de tes esploits! et quand j’ai renoué avec le suivi de ton voyage, j’ai constaté que tu avais toujours les pieds sur les pédales et que tu filais ton bonhomme de chemin. Je suis alors dit que tel un Géant de la Chaussée, tu fonçais vers le terme de ton périple, délaissant ces affreux univers concentrationnaires qui n’ont de campings que le nom, et que plus rien ne t’arrêterait, même pas un bris de porte-luggage! Allez, forza, cyclosaurus! Au prochain épizode!

Aimé GALDIN dit :

Que d’eau, que d’eau ! J’admire ton coup d’œil pour garder les horizons bien droits.
Tu as bien fait de céder à la gourmandise. Et le dessert était…

Tour d’Irlande : Jour 35 — Lundi 10 Juin Meenaleck (Annagary)  →  Dunfanaghy

Étape précédente