Jour 21 — Dimanche 09 Juin

Aire-sur-la-Lys (62)  →  Tournehem-sur-la-Hem (62) Dix-neuvième étape
Distance 83 km
Dénivelé 370 m
Départ 8 h 50
Arrivée 15 h 45
Distance totale: 82.61 km
Altitude maximum: 68 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Il fait très beau ce matin au moment du départ. Les six premiers kilomètres sont plats le long du canal de Nenfossé mais pourtant la mise en route est laborieuse. Les jambes sont dures, sans doute les effets de la pluie d’hier sur les muscles. Il me faudra une bonne vingtaine de kilomètres pour retrouver de bonnes sensations.

Dernières photos d’Aire-sur-la-Lys

(Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite du lecteur vidéo. Elles apparaissent en survolant la vidéo à la souris)

Après l’échauffement le long du canal, j’évolue dans un cadre champêtre agréable. Je franchis quelques bosses. je n’en avais plus vues depuis l’étape de mercredi dernier. C’est le troisième dimanche où je roule et c’est le premier où je vois beaucoup de cyclistes. Certains roulent seuls mais beaucoup de pelotons sillonnent la campagne. Peu me disent bonjour et deux groupes me doublent à vive allure en me frôlant dangereusement.

Au vingtième kilomètre, je rentre dans le département du Nord pour une dernière incursion. Je rejoins Bergues, site BPF. Bergues a été immortalisé par le film “Bienvenue chez les Ch’tis” . Son beffroi est aussi classé au patrimoine mondial par l’Unesco. Alphonse de Lamartine en a été le député.
Bergues est une place fortifiée par Vauban et on pénètre au centre ville par des portes.

Je me dirige à vue vers le beffroi et arrive sur la place centrale. les maisons ne sont pas en brique rouge comme dans beaucoup de villes du nord.

Il est midi. Je me restaure dans une friterie avec un potjevlesch et des frites avant de repartir visiter la ville et continuer ma route.

Comme je l’ai dit plus haut Lamartine est une célébrité de Bergues :

“L’électeur de Lamartine” a été inauguré le 21 septembre 1913, pour commémorer le quatre-vingtième anniversaire de l’élection d’Alphonse de Lamartine comme député de Bergues en 1833. Comme à l’époque seuls les plus riches de la circonscription avaient le droit de vote, ceci explique le riche costume du géant.

Après cette visite, je repars sous un ciel qui s’assombrit rapidement. De nombreux nuages noirs s’amoncellent laissant présager la pluie avant la fin de la journée.

Je ne sais pas si c’est l’effet potjevlesch  mais j’ai une sacré “frite” cet après-midi contrairement à ce matin. Les kilomètres défilent rapidement et m’amènent vers quatorze heures à Watten où j’avais prévu de faire étape.
Étant en pleine forme et la pluie étant annoncée demain, je choisis de continuer ma route vers un camping situé quatorze kilomètres plus loin. Cela raccourcira d’autant mon étape.
Ces kilomètres supplémentaires, sur de petites routes bucoliques, ne m’occasionnent pas de fatigue. Je suis même surpris de mon aisance pour franchir les quelques côtes qui se présentent.

peu avant Nordausques

Aujourd’hui, j’ai franchi le point le plus au nord du voyage et j’ai entamé la redescente vers le sud. J’ai roulé cent sept kilomètres de plus par rapport à ma prévision. Les détours pour me loger en sont la cause principale. J’ai tout de même effectué un peu plus que la moitié du parcours.
Ce soir la pluie s’est installée mais il n’y a pas de vent. Si elle n’est pas plus forte demain, je ne devrais pas trop souffrir.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fanfoué De La Motte dit :

Salut Régis, comme Victor, je ne connais pas ton pote Jeviesch, ne l’ayant pas rencontré aux Cent Cols. Vu son nom, il doit être un descendant de mineur venu de l’ est, il y en a pas mal dans le chnord. En tout cas, c’ est sympa de t’ avoir accompagné quelque temps, comme tu disais, ça donne du coeur aux jambes! Aut’chose, j’ ignorais qu’ Alphonse était de là-haut, avant de venir flirter avec Mme Charles, ce qui nous a valu cet immortel poème sur le lac situé en bas de chez toi. Bergues alors!

victor dit :

ignare que je suis, de par mon appartenir sudiste, c’est quoi un potjevlesch? ça se boit, ça se croque? Chaud, froid?
je ne connaissais de là bas que le moules-frites dans les cabanes de rue;
hue dia vers les nouveaux obstacles touristiques, artistiques, cyclotouristes!
victor

Régis Paraz dit :

Victor, tu as manqué un épisode. Pour le potjevlesch relis le jour 15, tu auras l’explication.

Claude ROCHE dit :

Le Nord des moulins et des beffrois est très sympathique .Bergues marqué par le passage de personnages célèbres et les vestiges des fortifications dressées par VAUBAN sont toujours là dans ces paysages nordiques. Je pense que tu apprécis pleinement cet environnement
paisible ,qui sent bon la FRANCE que l’on aime, loin des “usines à touristes”!
Bonne continuation , sois fort, ……et mollets d’acier! A ta santé en dégustant un bon “d’mi”!
Claude

Chaurin dit :

Suivre ton périple est un régal que soulignent tous les commentaires . L’organisme parfaitement adapté à ce rythme quotidien et “redescendant” vers le Sud, rien n’arrêtera notre capitaine Némo (alt mini -5m !) . Et ce Rolhoff, bien réglé ?
Bon vent,
Guy

Régis Paraz dit :

Oui le rohloff fonctionne parfaitement. J’en ai eu besoin aujourd’hui dans certaines bosses du Boulonnais.

goguet maryse dit :

a quand un reportage télé pour en faire profiter un plus grand nombre. Ici ce matin c’était un peu le déluge. Bon courage à toi, Maryse et Bruno

Roger GANDET dit :

Salut Régis.
Je ne réagis pas chaque jour à tes envois par un message, mais chaque jour je prends le temps de suivre ton périple.
Merci Régis de nous faire voyager à l’abri des intempéries et avec quel talent littéraire d’historien et artistique avec ces photos magnifiques et ces commentaires qui nous font découvrir les beautés de nos provinces françaises.
Bonne continuation et bon courage. A bientôt sur nos routes savoyardes.

Serge POLLONI dit :

Salut le nomade,
Si tu continues à ce rythme tu pourras être à Jumièges avant dimanche.
Dimanche il y a le défilé des bâteau de l’ARMADA qui descendent la Seine.
Il parait que c’est un spectacle hors normes.
Qqs cyclos de l’ASPTT AGEN sont à Jumièges jusqu’à dimanche matin.
Bonne nuit

Serge POLLONI

Pitbull dit :

Le nord est derrière toi cap à l’ouest la Manche est à portée de pédalier, je vois que les gens du nord on le soleil mais pas que dans leur coeur,
Comme Dab tu as pu faire de belle photos;
A Nant la pluie nous a permis de voir le sport à la télé, c’est plus cool;
Merci encore d’avoir fait voyager mes yeux…
A demain surement…

Jour 20 — Samedi 08 Juin Ennevelin (59)  →  Aire-sur-la-Lys (62)

Étape précédente

Jour 22 — Lundi 10 Juin Tournehem-sur-la-Hem (62)  →  Écuires (62)

Étape suivante