Jour 22 — Lundi 10 Juin

Tournehem-sur-la-Hem (62)  →  Écuires (62) Vingtième étape
Distance 59 km
Dénivelé 550 m
Départ 9 h 55
Arrivée 16 h 35
Distance totale: 59.12 km
Altitude maximum: 171 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Il a plu toute la nuit et ça continue ce matin. J’attends un moment puis vers 10 heures je me décide à partir. Je vais rouler pendant une heure et quart sous la pluie puis elle s’arrête. Le ciel reste gris et il ne fait pas très chaud. Des nappes de brouillard flottent au-dessus des collines. Quelques côtes à gravir me réchauffent. Je n’ai pas le temps de me refroidir dans les courtes descentes. Je franchis ainsi deux petits cols répertoriés. Les montées sont plus pentues que celles d’hier et je suis bien content d’avoir résolu mon problème de changement de vitesses. Je savais que le Boulonnais allait me réserver quelques bonnes pentes qui finalement se sont révélées moins redoutables que je ne le pensais.

paysage du Boulonnais

(Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite du lecteur vidéo. Elles apparaissent en survolant la vidéo à la souris)

Vers midi, j’arrive à Desvres, le seul gros village situé sur ma route. Je cherche une boulangerie où un restaurant pour me ravitailler. En ce lundi de pentecôte, tout est fermé. Finalement, je trouve une boulangerie mais pas de bar ouvert où j’aurais pu manger mes provisions au chaud. C’est sous un abribus que je me restaure sans m’éterniser à cause du froid.

Je poursuis ma route sur une route champêtre qui suit la longue vallée de la Course. Elle va m’emmener presque jusqu’à Montreuil-sur-Mer. Aucune difficulté si ce n’est celle de lutter contre un petit vent contraire qui s’est levé.

pâturage dans la vallée de la Course

Montreuil-sur-Mer est  le dernier site BPF du Pas de Calais que je vais visiter. C’est une ville fortifiée avec des remparts des XIIIe et XVIe siècle. Malgré son nom, elle est située à un peu plus de dix kilomètres de la mer (la Manche) mais elle fut pendant longtemps un port maritime de première importance. Les bateaux naviguaient sur la Canche jusqu’au port.
Il faut monter pour accéder à la ville haute.

pour entrer dans la ville haute

J’entreprends la visite, vélo à la main à cause des pavés mais je dois l’interrompre rapidement, un violent orage s’abattant sur la ville.

Je me réfugie dans un bistrot où j’attends plus d’une heure que la pluie s’arrête. Je profite d’une légère accalmie pour effectuer les trois kilomètres qui me restent pour rejoindre le terme de mon étape. Je regrette d’avoir dû écourter ma visite de la ville mais c’est sous la pluie que je finis mon étape, comme je l’ai commencée !

Je n’avais aucune envie de planter la tente sous la pluie aussi hier soir j’avais réservé un chambre d’hôtes pour pouvoir dormir au sec.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jean-Marc Lefèvre dit :

Bonsoir Régis,
Comment as-tu fais pour dépanner ta poignée Rolhoff ? Tu penses bien que je suis intéressé par cette leçon de mécanique…
Bon vent à toi pour la suite !
JM

Fanfoué De La Motte dit :

Ave Régis, ta photo de la campagne boulonnaise est vachement belle mais je m’attendais à y voir plutôt des canassons du cru : y en a-t-il encore? En tout cas, tu as bien fait de reboulonner ton moyeu Roll-off car ça a l’ air casse-patte. Tu as du mérite à rouler ainsi sous la flotte. Alors sèche bien ce soir et grogue un max! Chtiao!

Pitbull dit :

Pas de nouvelle? bonne nouvelle je pense que la pluie était ta compagne aujourd’hui,
Bonne nuit et à demain avec soleil, bonne humeur et la patate…

Jour 21 — Dimanche 09 Juin Aire-sur-la-Lys (62)  →  Tournehem-sur-la-Hem (62)

Étape précédente

Jour 23 — Mardi 11 Juin Écuires (62)  →  Saint-Valery-sur-Somme (80)

Étape suivante