Jour 31 — Mercredi 19 Juin

Bion (50)  →  Ambrières-les-Vallées (53) Vingt-neuvième étape
Distance 57 km
Dénivelé 450 m
Départ 8 h 40
Arrivée 14 h 20
Distance totale: 56.85 km
Altitude maximum: 216 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Le temps est bien humide ce matin. Comme hier, c’est sous un ciel gris que nous prenons le départ. Paul va encore m’accompagner aujourd’hui. Afin de récupérer physiquement de la grosse étape d’hier, j’ai prévu de m’arrêter à Ambrières-les-Vallées situé à cinquante cinq kilomètres de Bion.

(Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite du lecteur vidéo. Elles apparaissent en survolant la vidéo à la souris)

La voie verte est humide. Nous la suivons pendant une vingtaine de kilomètres. Toujours sur l’ancienne voie ferrée, mes cuisses ressentent douloureusement le moindre changement de pente. Des prairies et des plantations de pommiers à cidre bordent la piste.

Sur la voie verte, nous passons dans le département de l’Orne. La piste se rétrécit tout comme les chicanes aux intersections de route. Nous quittons la piste et prenons de petites routes vallonnées qui passent de villages en villages. Les pentes ne sont jamais fortes et je commence à pouvoir les grimper sans souffrir.

A Sept-Forges, nous franchissons la Mayenne et entrons dans le département éponyme.

la Mayenne à sept-Forges

Pour rejoindre Lassay-les-Châteaux, il y a deux bosses un peu plus sévères à franchir que nous passons relativement facilement. Lassay-les-Châteaux est une petite cité de caractère et comme son nom l’indique il y a plusieurs châteaux : Le château du Bois Thibault , le château de Lassay et un château d’eau à la sortie du village.

Le château du Bois Thibault


Au moment où nous y arrivons, le vent se lève et l’orage menace. Nous prenons le temps de monter au deuxième château pour faire quelques photos et allons nous restaurer au centre du village.

Nous repartons et avons d’autres perspectives sur le château.

Le vent est violent et défavorable, la pluie menace. La côte pour sortir du village est difficile à digérer dans ces conditions. Nous poursuivons notre route et au moment où nous attaquons la dernière côte avant Ambrières-les-Vallées la pluie se met à tomber. Elle n’est pas suffisamment forte pour nous tremper. Le ciel étant complètement bouché, je décide de m’arrêter à l’hôtel, n’ayant pas envie de planter la tente sous la pluie.

C’est le moment de la séparation avec Paul qui a encore une quarantaine de kilomètres à faire pour rentrer chez lui. Nous buvons un dernier verre ensemble et Paul repart. Il me dira qu’il a pris une belle averse sur la tête peu après.

Un grand merci à Paul qui m’ a chaperonné toute la journée. Il m’a très bien guidé en me faisant connaitre un peu mieux sa Normandie.

Aujourd’hui j’ai quitté la Normandie mais… “j’irai revoir ma Normandie” l’an prochain à l’occasion de la semaine fédérale de cyclotourisme. Demain, je rentre en Bretagne et vais dormir près de Fougères. Ce sera une courte étape car de la pluie est encore annoncée. Finalement, je n’en aurais pas eu beaucoup en Normandie. Il paraitrait qu’en Bretagne, il fait beau plusieurs fois par jour.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fanfoué De La Motte dit :

Ah, Régis! Enfin de vrais pommiers! Par contre, je croyais que tu avais quitté le pays d’ auge, bien que tu sois en plein pays du cochon. Pour varier ton bestiaire, tu pourrais, nous coller une photo de ces charmantes bestioles, ça nous changerait des vaches et canassons. Bon, je sais bien qu’on n’ est pas en Corse où les porcelets vaquent sur la strasse! Cependant, question château, on est servi! Bizarrement, point de chiesa! Je ne me rappelle plus si les révolutionnaires avaient détruit toutes les zéglises lors de la guerre contre les Chouans!? Bon, je ne sais pas si tu nous dégoteras une cathédrale à Fougères, mais il y a un beau château!

Didier REMOND dit :

Bonjour

En effet cela sent bon le Paris Brest , et dire que tu roules désormais seul sur ces routes qui dans près de 2 mois vont grouiller de cyclos de toutes nationalités.

Jolies petites bosses au programme dès la sortie d’Ambrières.
En effet profites du frais car dès lundi va falloir décamper de bonne heure.
A+
Didier

Pitbull dit :

Récits et photos toujours aussi captivants, que la France est belle avec sa diversité de paysages;
bientôt la cap ouest va être franchi, profites …
A ce soir…

van et laurent dit :

salut rège
Profite bien, bientôt le retour à la maison. La tondeuse, le taille haie, la débroussailleuse n’attendent que toi… ahaha
bises
van et laurent

Régis Paraz dit :

Vous avez oublié le karcher ;))

THIERRY Joël et Véronique dit :

Bonjour Régis

Si j’ai bien suivi ton itinéraire tu dois être cet après-midi à Combourtillé . Peux-tu me le confirmer pour aller te saluer.

Joël et Véronique THIERRY

Alain BENOIST dit :

Bonjour Régis,
Lassay les Châteaux, Ambrières les Vallées, Fougères, voilà des noms qui me font remonter de vieux souvenirs! Tout cela sent bon la route du Paris Brest Paris
Les ministres et les médias nous annoncent un début de canicule pour la semaine prochaine alors prends bien soin de toi et roule à l’ombre.
Bon courage pour la dernière ligne droite de ton voyage et Bravo pour ta ténacité.
Amitiés
Alain BENOIST ccc5663

Jean Mayet dit :

Effectivement en Bretagne il fait beau plusieurs fois par jour, dit on. Mais n’oublie pas, comme dit Olivier de Kersauzon, que là bas la pluie ne mouille que les cons … :-)).
Bonne route.

Jour 30 — Mardi 18 Juin Thury-Harcourt (14)  →  Bion (50)

Étape précédente

Jour 32 — Jeudi 20 Juin Ambrières-les-Vallées (53)  →  Javené (35)

Étape suivante