Jour 33 — Vendredi 21 Juin

Javené (35)  →  Château-Gontier (53) Trente et unième étape
Distance 98 km
Dénivelé 850 m
Départ 7 h 45
Arrivée 17 h 05
Distance totale: 97.39 km
Altitude maximum: 174 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Comme hier matin, c’est toujours un ciel bleu avec quelques nuages qui est présent au départ. La température de 15°C. va s’élever progressivement en cours de journée tout en restant supportable. Le coup de pompe d’hier est bien loin. J’ai bien senti quelques contractures sur la première bosse mais ensuite les jambes ont bien tourné me permettant d’avaler près de cent kilomètres avec plus de huit-cent mètres de dénivelée cumulée.

cardiotonique sur le bord de la route

(Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite du lecteur vidéo. Elles apparaissent en survolant la vidéo à la souris)

Hier soir, Joël Thierry, membre du Club des Cent Cols qui habite à Rennes m’a contacté et a proposé de m’accompagner quelques kilomètres. Nous nous sommes donnés rendez-vous à neuf heures à Saint-Christophe-des-Bois situé à douze kilomètres de mon point de départ. Je pense mettre une bonne heure pour le rejoindre mais le peu de relief et de bonnes sensations me font arriver avec une demi-heure d’avance. C’est plutôt bon signe et cela me donne confiance pour la suite de la journée.
Joël arrive à l’heure prévue, il a déjà quarante kilomètres dans les jambes et nous repartons ensemble pour rejoindre Vitré à treize kilomètres de là.

Nous entrons dans Vitré par une rue qui permet de voir l’arrière du château.

Puis nous montons au centre ville, arpentons les vielles rues et arrivons devant le château.

Pendant que Joël surveille mon vélo, je pénètre dans la cour du château.

Joël doit maintenant rentrer chez lui pour une réunion de famille. Après de derniers échanges au bar de la place, nous nous séparons. Comme les amis Belges l’autre jour, Joël aura fait un certain nombre de kilomètres (120) simplement pour le plaisir de la rencontre. Je l’en remercie chaleureusement.

Je repars sur des routes qui ne seront que successions de montées et de descentes. Je n’ai pas eu beaucoup de plat. Des prairies, des bois, des champs de céréales (blé et maïs) m’accompagneront toute l’étape. J’ai vu aussi quelques plantations de pommiers à cidre ; les pommiers sont beaucoup plus bas que ceux de Normandie.

paysage de la Mayenne

Je fais un premier passage à Château-Gontier où j’ai réservé une chambre pour la nuit. J’ai quatre-vingt kilomètres au compteur mais je me sens en forme. Je décide donc d’aller jusqu’à Ménil, dernier site BPF de la Mayenne qu’il me reste à valider. J’y arrive sans problème.

Ménil est au bord de la Mayenne et il y a un bac à câble pour la traverser. Je me rends au bord de la rivière et y découvre un endroit bucolique très paisible. Le camping y est situé. Je regrette de ne pas avoir choisi d’y dormir. Hier, j’étais tellement fatigué que j’ai préféré assurer en logeant à Château-Gontier sachant que je pouvais ainsi raccourcir l’étape.

Ménil : le bac, la Mayenne et le château

C’est en rentrant  par la voie verte le long de la Mayenne que je subis ma première fringale du voyage. Il ne me reste que quatre kilomètres à faire. Heureusement, j’ai encore quelques friandises dans la sacoche qui me permettent de terminer.
J’arrive sans grosse fatigue. Les lasagnes englouties ce soir au dîner devraient me pousser demain au moins jusqu’à Sainte-Suzanne voire plus loin si j’ai toujours la forme.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ROCHE Claude dit :

Salut Régis, encore de belles contrées, avec les belles photos . Fougères , la patrie d’un grand cycliste, Albert BOUVET!

vercaigne rené dit :

Bravo Régis.
Après la lecture de mon feuilleton journalier préféré, je m’en retourne à des tâches quotidiennes qui me semblent bien fades comparées à la petite aventure que tu vis chaque jour. Je me régale de tes commentaires et des belles photos qui l’accompagnent.
Bon vent à toi pour la fin du périple.
Bénédicte et René.

bichon dit :

Attention au cania de la semaine prochaine !!
Jusqu’à 41 grades ressenti 47 avec l’hygrométrie , à l’ombre bien entendu , sauf à remonter en Bretagne qui devrait être épargnée …

Philippe CHAZOTTIER dit :

Je vois que tu es en forme et que la France est toujours aussi belle .
Je vois que ton périple touche (presque ) à sa fin .
ne pourrais tu pas entrer en Savoie en vélo cela nous ferait encore de blles photos à découvrir !
Amicalement
Philippe

Michel MATHIEU dit :

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas.
Il est fabuleux le corps humain
Quel magnifique château
Elle est incroyable cette FRANCE et il faut le faire savoir
Merci Régis pour cette visite
Michel

Fanfoué De La Motte dit :

Salut cyclosaurus, au fil de ton périple, l’ étonnement me saisit! Qu’ après autant de bornes tu aies encore l’ oeil vif, non pas vitreux, montant à Ménil- oserais-je dire la fleur au fusil, enfin au guidon, aussi gaillard qu’ au premier jour, les vitesses m’en tombent! Le château est magnifique, son état me fait supposer que c’ est encore un coup de Viollet-Le-Duc!? C’ est vrai que les pommiers sont vraiment rachitiques, on dirait des pieds de maïs! Quant à installer un bac à sable au bord de la Mayenne, c’ est pas très malin, des gosses pourraient se noyer. Tu ne devrais pas regretter de passer la nuit au château, tu y dormiras mieux qu’ au camping car avec la fête de la muzic, tu pouvais craindre un groupe de rock petit-breton. J’ espère que monsieur Gontier sera sympa; demain, joins-nous une photo de ta piaule au castel! Allez good night!

Pitbull dit :

Avec tous ces château à ton retour nous pourrons te dire chapeau monseigneur vous avez fait une belle campagne,
c’est vrai que tu nous la sublimes à chaque photo;
encore merci… et à demain tu le vaux bien!

Pascal BUFFY dit :

Hello Régis,
Comme tous les jours, je me régale avec les photos et les récits que tu proposes.
Aujourd’hui, j’ai aussi pensé à toi en regardant le tour de Suisse dont l’arrivée était jugée au col du Saint-Gothard : cela m’a rappelé un certain séjour (et tu t’en souviens ! ) où je dus improviser un plan B pour assurer mon retour car le couple avec lequel j’étais venu a explosé en plein vol. Faut dire que proposer à sa compagne un 2000 comme découverte du vélo n’est pas la meilleure idée pour pérenniser la vie de couple.
Revenons au tour de Suisse : demain c’est une étape contre la montre dans la vallée d’Ulrichen et dimanche (dernière étape) 3 grands cols au programme : Nufenen, Gothard et Furka. Malgré les péripéties, ce fut un très bon séjour et la montée de ces beaux 2000 me reste bien en mémoire.
Bon, c’est une certitude, tu seras bien là pour fêter la retraite de Pierrot !!!
A bientôt donc,
Pascal

Roger COLOMBO dit :

Bravo Régis!
Tes récits sont un passionnant feuilleton.
Tu as même contourné le tremblement de terre. ..
Bonne continuation.
Roger

Jour 32 — Jeudi 20 Juin Ambrières-les-Vallées (53)  →  Javené (35)

Étape précédente

Jour 34 — Samedi 22 Juin Château-Gontier (53)  →  Sillé-le-Guillaume (72)

Étape suivante