Jour 9 — Mardi 28 Mai

Repos et visite à Compiègne  →  

La journée de repos a été consacrée à la recherche d’un vélociste compétent pour régler mon changement vitesse Rohloff puis l’après-midi je suis allé allé à la Clairière de l’Armistice où j’ai visité le musée.
Ce matin, j’ai pris une grosse averse sur le dos alors que je me rendais chez un deuxième vélociste, le premier n’ayant pas pu me dépanner. Le deuxième n’a pas pu me dépanner non plus et a diagnostiqué un problème au niveau de la poignée de commande. Je vais donc devoir terminer mon voyage sans les deux plus petits développements.

Revenons à la visite du musée. J’ai attendu la fin des orages pour m’y rendre, la clairière étant située à 7 km de Compiègne. J’ai passé environ deux heures dans le musée à réviser mon histoire de France.
Dans la première salle du musée est installée une réplique du wagon où furent signés l’armistice du 11 novembre 1918 et celui du 22 juin 1940 où Hitler humilia la France.

Une animation sonore bien réalisée relate la chronologie de la signature de l’armistice de 1918. Les autres salles d’exposition montrent des photos, des armes, des tableaux et des documents d’époque. On suit un parcours où de nombreux panneaux et quelques montages vidéos retracent les évènements de ces deux guerres. Comme lors de mes visites des sites de la guerre de 14-18 à la semaine fédérale de Verdun, où des plages du débarquement lors de mon tour de France, ce sont des sentiments contrastés qui m’ont envahi. Partagé entre l’admiration pour les sacrifices de tous les soldats et de l’amertume pour la folie des hommes qui a conduit à des véritables carnages, a brisé des vies, des familles…

Elles n’ont pas été oubliées dans la rétrospective :

Document première guerre mondiale

Et pourtant il a fallu attendre le 21 avril 1944 pour que les femmes obtiennent le droit d’être électrices et éligibles, comme les hommes. 

Voilà une journée bien employée où j’ai tout de même effectué trente et un kilomètres de vélo pour ces différentes activités. Demain, je reprends la route pour une étape d’environ quatre-vingt kilomètres.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Poyer Alex dit :

Bonjour Régis,
Depuis notre retour de Corse, nous te suivons pas à pas, puisque je suis à nouveau privé de vélo (!). Certaines parties de ton parcours nous rappellent avec plaisir des balades de “nos temps anciens”. Nous admirons toujours ta verve littéraire et la qualité de tes photos. Espérons que tu n’aies pas trop de forts pourcentages à venir du fait de la défaillance de ta poignée de dérailleur.
Quant à la folie des hommes que tu évoques, elle reste malheureusement bien d’actualité…

Bises de nous deux.

SCHOEBEL Alain dit :

Bonjour Régis
Ton reportage est toujours passionnant et m’incite vraiment à faire un séjour avec mes petits enfants, pour leur faire visiter cette France avec un attrait touristique et historique important, et faire en sorte que ce passé ne soit pas oublié et transmis à nos futures générations.

Bon courage pour les côtes et les pourcentages qu’il va falloir que tu affrontes sans tes petits développements
Amitiés Alain

Metral Maurice dit :

Salut Régis
Tu sais pour “trouver”un bon vélociste qui vend il y en à tous les coins de rue mais un bon dépanneur c’est autre chose. Nous rentrons d’une chasse aux cols dans le Gard et la Lozère, qu’on était bien sur les petites routes avec très peu de voitures. Qu’elle est belle nôtre France quand on prend le temps de l’admirer. C’est avec beaucoup de plaisir, comme d’habitude, que je vis ton périple. Encore merci de nous faire voyager en révisant l’histoire et la géographie. Bonne route, bon vent,m ais pas de face. Du 10 au 14 juin je serai avec la randonnée cyclo du diabète sur les routes de Normandie.
Momo

Régis Paraz dit :

Nous nous rencontrerons peut-être en Normandie car je devrais y être à la même période.

Thierry Véronique dit :

Bonjour Régis !
Pas de chance avec les vélocistes et la pluie ! Merci pour les photos et ce rappel de l’Histoire qui effectivement a bien ébranlé les familles et dont nous devons faire mémoire .
Amitiés
Véronique et Joël

Audu ines dit :

Coucou Régis
Chez nous tout va bien, encore un peu de pluie aujourd’hui mais à partir de demain tout rentre dans l’ordre.
On se prépare aussi pour notre petit séjour parisien
Bisous
Inès et la famille audu

Régis Paraz dit :

Merci Inès pour ce message. Profitez-bien de votre séjour.

Pitbull dit :

Alors Vieux poilu prêt pour continuer la guerre après cette journée réservée aux poilus
A+

Didier REMOND dit :

Bonsoir
Je pensais qu’un Rolhoff était indestructible. Va falloir que tu trouves un vélociste qui connaisse ce produit et rien d’évident avant Soissons et encore.
Pour 14/18 tu vas dans quelques jours après Soissons, rouler entre l’Aisne et le fameux Chemins des Dames. Moi qui ne connaissais pas ce secteur, par trois fois je suis passé cette année par les Nécropoles de Soupir. Fais y une halte, cela vaut le détour. On y apprend pourquoi il y en autant pour un si petit village.
Demain Pierrefonds et un retour quelques siècles en arrière.
Patience le beau temps et les fortes chaleurs sont pour ce week end.

Lonjaret Anne dit :

J’aime l’esprit touristique que vous avez lors de votre périple.

Jour 8 — Lundi 27 Mai Chaumont-en-Vexin (60)  →  Venette (près de Compiègne 60)

Étape précédente

Jour 10 — Mercredi 29 Mai Venette (60)  →  Fère-en-Tardenois (02)

Étape suivante