Voyage 2-2022 : étape 17 — Mercredi 01 Juin

Clisson (44)  →  Beauvoir-sur-Mer (85) Dix-septième étape
Distance 82 km
Dénivelé 260 m
Départ 8 h 50
Arrivée 15 h 15
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Après avoir passé une nuit épouvantable (forte fièvre, froid, maux de tête et de ventre), je décide de partir tout de même avec l’intention de décider en route où je ferai étape en fonction des sensations.
Premier objectif, St-Philbert-de-Grand-Lieu, site BPF, situé à 38 km.
Les kilomètres s’enchainent rapidement, il y a peu de relief et le vent est légèrement favorable jusqu’à 10h30. J’arrive pas fatigué à 11h30 et choisis de casser la croûte car je n’ai pratiquement rien pu avaler au petit déjeuner. Puis, je  fais un petit détour pour aller voir l’abbatiale qui est le centre d’intérêt de ce site.  

Suffisamment en forme, je repars avec comme second objectif de raller Machecoul situé à une quinzaine de kilomètres. Ce n’est qu’à cinq kilomètres de Machecoul que je commence à sentir un peu de fatigue. Je décide néanmoins de poursuivre ma route afin de me rapprocher le plus possible de l’île de Noirmoutier. Prochain objectif, Bouin situé à 18 km. Je vais quitter définitivement la province historique de Bretagne pour aller chez les chouans de Vendée.

Sur une route complètement plate très rectiligne au milieu des marais les kilomètres s’enchaînent de plus en plus lentement. La fatigue est là, les jambes ont moins de forces m’obligeant à mettre de plus petites développements.

Arrivé à Bouin, vers 14h15, je téléphone à un hôtel à Beauvoir-sur-Mer et réserve une chambre pour deux jours.  Les horaires de marée ne permettent le passage du Gois qu’entre 11h30 et 15 h, je serai donc obliger de modifier mon itinéraire. Je passerai d’abord le pont de Fromentine pour me rendre sur l’île, ferai le tour et reviendrai par le Gois.
Pour rejoindre Beauvoir, je choisis de passer par le bord de mer afin d’éviter la route directe à grande circulation. Il me reste une quinzaine de kilomètres.
Je passe d’abord au milieu de marais salants puis entre des champs d’éoliennes d’un côté et des parcs à huitres de l’autre jusqu’au port du Bec où je bifurque pour rejoindre Beauvoir-sur-Mer.

En arrivant à l’hôtel, bien fatigué, j’ai fait une bonne sieste et je me suis réveillé à nouveau fébrile. Si demain, je suis suffisamment en forme, je ferai le tour de l’île sinon ce sera une journée de repos.

La vidéo du parcours de l’étape

En fonction de votre navigateur vous avez la possibilité de contrôler les paramètres de la vidéo soit avec un clic droit de souris (Firefox) en survolant la vidéo soit à l’aide des commandes en bas à droite du lecteur (chrome…).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.
Afin de limiter les abus et les spams les commentaires sont publiés après modération.

Pierre et Christine dit :

Salut Régis,
Ne fais pas le fou et écoute ton corps. Tu n’es pas à un ou deux jours près.
Comme ça on voyagera un peu plus longtemps avec toi.
Remets toi bien!

VaLLUCHE Françoise dit :

Bonjour Régis
Je suis ton récit , toujours avec de beaucoup de détails,
Perso j’étais bien occupée ce mois de mai puisque j’avais organisé un séjour Handicap pour la commission du COREG AURA dont je suis responsable.
Donc je reprends le fil de tes récits.
Soit à l’écoute de tes symptômes , une pause s’impose.
Bien amicalement

Dabe dit :

Bonsoir Regis
Prends soin de toi. Un microbe Breton ne va pas avoir raison d un Savoyard . Le passage du Goua avec la marée aux fesses, va te booster!
Bisous de Christine. Un grand salut d Alain.

André LIOTIER dit :

Bonsoir Régis,

Bon rétablissement, une petite journée de repos et ça repart . . .
Nous étions au Port du Bec en 2019 sur l’aire de camping car au bout de la jetée, avant de prendre le passage du Gois.

Bonne route

Pitbull dit :

Belle étape et beaux paysages, je me régale à te lire;
un bon bain de mer et la forme va revenir ;
Je te passe un coup de fil vers 21 h …

POLLONI dit :

C’est la ” tourista ” que certains ont attrapé en Italie ( même certains pro ) qui se déclare maintenant.
Une soupe de légumes, une compote et au lit, demain tu sera en pleine forme.
Bonne continuation
Polo le roi de la cascade

Régis Paraz dit :

Pas de touristes mais nez qui coule

Bernard Quénèch'du dit :

Bonsoir Régis,

Bon rétablissement à toi, en espérant te retrouver en pleine forme au travers de tes récits et photos pour la suite de ton périple.

@ bientôt.

Bernard.

victor dit :

j’avais connu lors d’une arrivée à Ancenis un état de fatigue comparable au tien, mais j’avais mis ça sur le compte d’une insolation, le lendemain je repartais avec le brouillard revigorant le long de la Loire, seul un litre de lait frais et sucré m’avait soutenu, c’était en 1994, diago B-P, un juillet escalfadou sur les 4 jours de ma descente:
si tu changeais le muscadet par une bonne bière artisanale, il doit y avoir des artisans brasseurs dans le coin, comme dans toutes les régions de France maintenant!
arrivederci!

Régis Paraz dit :

Merci docteur. J’ai déjà goûté des bières artisanales en Bretagne ces derniers temps.

Breton Jean-Yves dit :

Bonsoir Régis,
J’espère que tu n’as pas pris la Bretagne en grippe ni la grippe en Bretagne.
Mais s’échouer chez les chouans…pas ch.ant apparemment.
Ta remarque hier sur la fatigue et les sucres lents était peut être le premier signe.
Dans l’attente de meilleure forme, tu as quitté la tente. Sage précaution.
Te voici à mi chemin, sur la carte, au moins, alors profite avant de tourner le dos à l’océan.
Toujours un plaisir à te lire et à te suivre.
Amitiés

Didier REMOND dit :

Bon rétablissement avant tout , car il faut avoir tous ses sens en éveil pour franchir le Gois. Parfois c’est encore glissant et avec un vélo chargé c’est limite casse gueule surtout quand les algues ou la mousse reste dans le revêtement en croisé s’il est toujours présent. En tout cas c’est une étrange sensation quand on l’ouvre avant les voitures.

Isabel dit :

Bonjour Régis,
Encore bravo pour ce beau projet que j’ai plaisir à suivre quotidiennement.
Merci pour ce partage
Repose toi aussi
Biz

Fanfoué De La Motte dit :

Salut Cyclosaurus, je prends le temps de lire tes dernières zaventures entre deux séances de kiné. Je constate que tu as échappé à la vérole du singe, mais que tu as choppé la crève! Mais la bête est solide et ce n’ est pas une gripette qui couchera le cyclosaurus. Fais Gaffe au retour par le traître passage du Gois, les pavés ne sont pas terribles! A plusse!

Bernard "Biki" Pommel dit :

Remets toi bien Régis !

Eric DALLY dit :

Bravo pour le COVID !..
C’est pas de chance et j’espère que tout se passera bien.
Bon repos
et à bientôt pour de nouvelles aventures.

Martine B. dit :

Tu te régales, tu nous régales.
On sait bien que la suite n’est que partie remise.
Bon rétablissement.
Martine et Michel

JEANNE dit :

Bonjour, Régis !
” Eh Ben ça alors !” Je viens de découvrir ton récit …. pas de chance ! ( Rentrons de 10 jours hors de la maison)
Nous te souhaitons un bon repos, une bonne récupération et peut-être à bientôt …
Brigitte et Marc

JPM dit :

Bon rétablissement Régis !
Noirmoutier avec le passage du Gois est un BPF sympa (http://jmlevelo.fr/BPF/gois.html).
A bientôt dans le sud-ouest pour déguster un Pécharmant. A noter que le coteau du Layon que tu as goûté se marie fort bien avec le foie gras mi-cuit.
Amicalement

Voyage 2-2022 : étape 16 — Mardi 31 Mai Couffé (44)  →  Clisson (44)

Étape précédente

Voyage 2-2022 : étape 18 Noirmoutier — Jeudi 02 Juin Beauvoir-sur-Mer (85)  →  Beauvoir-sur-Mer (85)

Étape suivante