Haute-Saône Jour 2 — Vendredi 14 Août

Belfahy (70)  →  Jussey (70) Haute-Saône étape 2
Distance 96 km
Dénivelé 740 m
Départ 8 h 40
Arrivée 18 h 00
Total distance: 96.01 km
Max elevation: 926 m
Total climbing: 736 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Il a plu une bonne partie de la nuit et cela continue de plus belle. Je finis par prendre le départ après avoir attendu en vain l’arrêt des précipitations. À 800 m d’altitude la température est fraîche et les reliefs sont bouchés.
Pas d’échauffement, j’attaque d’emblée sur une pente à 10% qui va encore se redresser avec des passages à 15 pour rejoindre le col des Chevrères situé à 1,5 km du village.
La pluie a redoublé d’intensité et je descends très prudemment jusqu’à Servance, site BPF. Après un petit arrêt à la boulangerie, je repars et me retrouve, de suite à la sortie du village, face à un mur qu’il va falloir escalader pendant un kilomètre. Les trois chevrons marqués sur la carte Michelin qui indique aussi 18% m’avaient prévenu quant à l’effort à fournir.
Au sommet de la bosse, j’arrive sur un plateau sur lequel je vais pédaler pendant 7 km avant de redescendre sur Faucogney-et-la-Mer. Hier, de nombreux panneaux indiquaient que j’évoluais au pays des mille étangs. J’en longe un certain nombre le long de cette route vallonnée. Je passe même dans un hameau qui s’appelle la Mer

Que d’eau, que d’eau ! Mais hélas pas uniquement le long de la route. La pluie n’a toujours pas cessé de tomber depuis le départ.
Une courte descente jusqu’à Faucogney et je vais rouler en plaine sur quinze kilomètres avant de rejoindre Luxeuil-les-Bains, deuxième site BPF.

Après un passage à l’office de tourisme et m’être restauré avec une formule sandwich, boisson, dessert, à l’abri dans un salon de thé, je reprends la route. Il continue de pleuvoir. Je roule encore en plaine et quelques kilomètres après Luxeuil, le soleil fait enfin son apparition. J’ai roulé pendant 55 km sous la pluie. Certes ce n’était pas très agréable mais cette pluie est certainement la bienvenue, tant les prés sont secs et brulés. Ces terres d’élevage de Franche-Comté sont beaucoup moins verdoyantes actuellement que celles du Jura ou du Doubs que j’ai traversées il n’y a pas longtemps.
Je traverse de nombreux villages et la route est loin d’être monotone.

Après 71 km de route, j’attaque la dernière difficulté de la journée : l’ascension courte mais raide du col du Paradis. Je franchis le col et quelques kilomètres plus loin, j’essuie un violent orage. Je suis en rase campagne et dois rouler pendant 3 km avant de trouver refuge sous un hangar agricole où j’attends pendant près d’une demi-heure que la pluie s’arrête.
Il me reste encore une vingtaine de kilomètres à parcourir que je vais effectuer sous le soleil, enfin définitivement revenu. Peu de relief dans cette dernière partie qui me conduit au terme de cette longue étape.

La vidéo du parcours de l’étape

(Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite du lecteur vidéo. Elles apparaissent en survolant la vidéo à la souris. Possibilité aussi de faire varier la vitesse de défilement de la vidéo en cliquant sur 1x en bas à droite du lecteur.

Vidéo générée par l’application Relive

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

victor dit :

quelle chance de s’abreuver à l’eau de l’orage! ici dans le midi, après la cuisance du soleil, il y aura bien quelque part la nuisance de la grêle, mais on l’attend encore, les feux du ciel ne viennent pas que de Phébus, mais de la foudre Jupitérienne, boum boum;
toi ton coeur fait boum à chaque col franchi, à chaque BPF tamponné (il y en a qui s’en tamponnent!), après la balade jurassienne, la pédale a dû être souple!
hasta la vista, conquistador!

Haute-Saône Jour 1 — Jeudi 13 Août Vesoul (70)  →  Belfahy (70)

Étape précédente

Haute-Saône Jour 3 — Samedi 15 Août Jussey (70)  →  Vesoul (70)

Étape suivante