Jour 4 — Dimanche 11 Mai

Ubrique  →  Ronda Etape 4
Distance 87 km
Dénivelé 1918 m
Départ 7 h 50
Arrivée 19 h 06
Altitude maximum: 901 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

La vidéo du parcours de l’étape

(possibilité de ralenti en survolant l’image avec la souris et en cliquant sur le signe- en bas de l’image. Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite)

Vidéo générée par l’application Relive, alimentée par Strava

 
Nous démarrons sous une température de 24°C. L’ascension du premier col est ombragée et régulière sur des pentes entre 6 et 7%. Les jambes tournent bien.

La suite de l’étape va être beaucoup plus difficile à cause de la chaleur et des pourcentages rencontrés. Avant de manger, nous allons gravir trois autres cols et la température est déjà à 32°C.

Après le traditionnel sandwich jambon et le coca, nous partons d’une altitude de 600 m pour l’acension du plus haut col de la journée situé à 840 m d’altitude. Nous monterons une première fois à 900 m d’altitude pour redescendre ensuite à 470 m avant d’aborder le plat de résistance de la journée. Des pentes à 12, puis 14 % se dressent devant nous. Des kilomètres à plus de 10 % de moyenne entrecoupés par des redescentes qui nous font perdre au moins 200 m cumulés. Pas d’ombre le long de la route. Le thermomètre ne cesse de monter pour aller jusqu’à 42°C dans cette partie très difficile. Il ne redescendra jamais en dessous de 34°C jusqu’à la fin de l’étape.

Après avoir tout redescendu, il nous reste 8 km de montée plus douce pour arriver au terme de l’étape. L’arrivée tardive est dûe à une erreur d’aiguillage : Gérard qui avait encore faim est allé faire un petit col muletier supplémentaire et n’a pas pris ensuite la bonne entrée pour rejoindre Ronda. Nous nous sommes attendus plus d’une heure, chacun à un bout de la ville.

Cette étape a été la plus difficile mais aussi la plus belle.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CHAUVOT Robert dit :

J’ai rejoint votre circuit et je partage vos problèmes, comme de logement, qui inquiètent jusqu’à leur solution. Mais elle finit toujours par arriver et passe dans la foule des anecdotes. Je vous souhaite bonne route avec beaucoup d’anecdotes …. sympathiques à nous raconter

CHAUVOT Robert dit :

De retour d’une retraite dans l’Abbaye de Sept Fons dans l’Allier pour préparer la seule voie qui me reste de retrouver ma Monique. Merci pour ton invitation. C’est avec grand plaisir que je vais partager ton périple Espagnol. Je te souhaite de trouver le bonheur au passage de chaque col. J’aurais aimé me lancer dans une si belle aventure mais ma condition physique ne le permettant plus je me contenterai de t’accompagner avec toute mon amitié.
Robert

jpcancé dit :

Bonjour les copains,
Je suis surpris de votre choix à charger la bicyclette à l’arrière… il y a déjà le bonhomme sur la roue arrière !
Mieux vaut pousser que tirer à mon sens !
Sinon, Régis tu mets une laisse au Gérard avec un GPS pour le repérage !
Amitiés et bonne route.
jp

Mario dit :

Aïe, 42° et sans ombre ! Ce sont les conditions exactes dont je me souviens le 6 septembre 1998 pratiquement au même endroit (entre Ronda et Grazalema).

Et pourtant, le Parc Naturel de la Sierra de Grazalema dans lequel vous êtes passés est l’endroit le plus arrosé du sud de l’Espagne; il y pleut annuellement plus qu’au Mont Aigoual et deux fois plus qu’à Bruxelles.

Jour 3 — Samedi 10 Mai Alcalá de los Gazules  →  Ubrique

Étape précédente

Jour 5 — Lundi 12 Mai Ronda  →  Villanueva de Algaidas

Étape suivante