Cinquante troisième jour — Vendredi 17 Juin

Hourtin (33)  →  Arcachon (33) Cinquantième étape
Distance 88 km
Dénivelé 240 m
Départ 8 h 45
Arrivée 17 h 45
Distance totale: 92.2 km
Altitude maximum: 75 m
Altitude minimum: -5 m
Denivelé total positif : 227 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Alain me ramène là où il m’a pris en charge hier et a décidé de m’accompagner toute la journée.

La vidéo du parcours de l’étape

(Possibilité de faire varier la vitesse de défilement de la vidéo en cliquant sur 1x en bas à droite du lecteur (0.75 recommandé). Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite)

Vidéo générée par l’application Relive, alimentée par Strava

Nous faisons un petit détour pour aller voir un col créé de toutes pièces par des cyclos locaux et qui ne peut pas être reconnu à juste titre par le Club des Cent Cols. Pas de ligne de partage des eaux, col de complaisance…

Alain Dabé me conduit à travers les pistes cyclables de la Gironde jusqu’à Cap-Ferret où il me laisse prendre le bateau pour rejoindre Arcachon. Il m’a bien abrité du vent pendant les 35 derniers kilomètres car il est devenu défavorable en tournant Sud dans la matinée puis Sud-ouest dans l’après-midi.

1, 2, 3 crevaisons alors que je n’en avais eu aucune depuis le départ. Je retrouve mon pneu avant dégonflé au moment de partir. Inspection rapide de l’intérieur et l’extérieur du pneu et changement de chambre à air. Quelques kilomètres plus loin, le pneu à nouveau dégonflé. Réparation et inspection plus minutieuse du pneu en l’enlevant complètement, le retournant et inspection de la jante. Rien d’anormal.

Au moment de prendre le bateau qui fait la jonction Cap Ferret Arcachon , la pluie se met à tomber et je ferai la traversée sous la pluie. Arrivé à Arcachon, la pluie s’arrête et je n’aurai, une fois de plus, pas roulé sous la pluie.

En débarquant le vélo du bateau , je retrouve le vélo à nouveau dégonflé. Réparation de la chambre à air mais cela ne tient pas. J’ai finalement laissé le vélo en pension chez un vélociste pour qu’il cherche la cause de ces crevaisons à répétition.

Demain, journée de repos, après 23 étapes consécutives, avant d’attaquer les grandes lignes droites des Landes qui me conduiront jusqu’au pied des Pyrénées dans le Pays Basque et ses routes aux pourcentages redoutables.

Etape 50 Hourtin →  Arcachon 88 km

464 Downloads
Détails

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Eric DALLY dit :

Salut Régis

Bienvenue au pays !
J’ai loupé ton passage par les Charentes
En particulier pour la gerbe déposée au centre “les ajoncs” à St Palais sur Mer.
Tu impressionnes encore, fonce pas trop au Pays Basque, ya des frontons.
A bientôt , bon courage.
Eric

laurent dit :

salut rege

apparemment tu avances bien mais je pense que tu seras un peu juste pour nous rejoindre à Hyères avant samedi. On t embrasse bien et comme aurait dit edna faitoto. a bientôt

Cyclo Randonneur dit :

Belle balade !! Cela va faire une nouvelle randonnée permanente pour les cent cols, N°1 pour notre président, à qui le N° 2 ?
A suivre.

Michel BONI dit :

Ah Régis, crevaisons de malheurs ! Cela doit être l’approche des Pyrénées et le rappel des crevaisons en Catalogne !!!!!!
Courage, accroches toi ! et après la pluie, viendra à coup sur le beau temps que je t’espère ces prochains jours.
Même si je n’écris pas souvent, je consulte ton blog régulièrement et pense souvent à toi.
Toutes mes amitiés président et à bientôt à la concentration du mois d’août.

François dit :

Avegéris, si ton pneu se dégonfle, je sais que tu ne te déballonneras pas! Tu vois, il arrive que les enveloppes aient des coups de blues: c’est rien que la ligne bleue des Pyrénées qui doit le travailler un pneu. Parle-lui un peu, du genre:”Schwalbe, kleine Schwalbe, alles geht gut!” Et tu verras que tout rentrera dans l’ordre. Au fait, pendant la campagne de Normandie, kissèki disait toujours:” kes t’as kom pneus?”. Ach, zakré Régis!Allez, bon pneu!

sabrina poingt dit :

salut regis
je viens te faire un p’tit coucou…
ton site est tres bien réalisé, bravo et ton parcours depuis ton départ n’a rien à envier aux pros!
c’est marie francoise qui m’a donné ton lien lors du bapteme de thomas; on a bien pensé à toi…..
je pars aujourd’hui pour 3 semaines en Islande….les paysages seront magnifiques aussi!
bon courage pour la suite de ton périple
au plaisir de se revoir bientot
sabrina

pat dit :

salut Régis,
Je surveille tous les jours ta progression ainsi que celle de ton “concurrent chambérien” qui tourne dans le sens inverse du tien.
Il se trouvait hier au soir à St Jean Pied de Port.
Une rencontre de chambériens loin de leur base est envisageable au pays basque pour partager une bière.
Tu trouveras sur ton adresse perso son numéro de téléphone si tu veux prendre contact avec lui.
Tu as raison de t’accorder une journée de repos avant de t’attaquer à la montagne, car après plusieurs étapes ou tu n’as pas fais grimper le compteur de dénivellé, ce ne sera pas le cas dans les jours à venir.
courage pour la suite
Amicalement

DABE dit :

Coucou REGIS
Eh bien, moi , je me suis rincé au retour du Cap Ferret..A peine, je te quittais que la pluie commençait. Arrivé à LEGE, j’étais tellement transpercé par la pluie que je me suis abrité sous l’auvent de la Mairie, avec un cyclo Anglais qui remontait vers le nord. Je lui ai donné tes brouillons de cartes pour aller jusqu’au Verdon !
Maintenant tu es sur la rive Landaise: la malédiction des pistes Médocaines va quitter tes roues. Bises de Christine et salut President courage.Amicalement. Alain

carabine dit :

Tu as fait un très bon choix de parcours car les pistes cyclables de ton parcours initial sont en très mauvais état. Et de plus, il n’y a aucun point de vue sur l’océan à cause de la dune. Mais on se demande quand même avec toutes ces crevaisons.
Et tu as pu apprécier le plus grand lac de France (lac d’Hourtin-Carcans) qui est deux fois plus grand ….que le lac d’Annecy puis la marina du lac de Lacanau.
Et tu a passé le 45 ° paralléle, vers le Moutchic.
Ce qu’il y a de bien en Gironde, c’est que ça descend plein sud, sans dénivelé, et c’est sympa pour gagner du temps lors d’un tour de France. Mais, c’est un handicap ….pour les membres des cent cols qui y vivent, ce terrain désespérément plat. J’en sais quelque chose.
Pour aprés-demain, c’est presque pareil (lignes droites plein Sud, pins maritimes, et un minimum de dénivelé).
Pas de souci tant que tu ne croises pas une majorité de voitures immatriculées 64. Là, ce sera le début d’une autre histoire, et bien plus dur.
Encore désolé de n’avoir pu t’être utile pour ton repos arcachonnais. Bon courage pour la suite de ton périple.
Carabine 33 (devenu 66 ce week-end).

Cinquante deuxième jour — Jeudi 16 Juin Dolus-d'Oléron (17)  →  Hourtin (33)

Étape précédente

Cinquante quatrième jour — Samedi 18 Juin   →  

Étape suivante