Jour 33 — Lundi 19 Juin

Châteauneuf-de-Randon (48)  →  Les Vans (07) Trentième étape
Distance 87 km
Dénivelé 1280 m
Départ 7 h 40
Arrivée 18 h 00
Altitude maximum: 1280 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

La vidéo du parcours de l’étape

(possibilité de ralenti en survolant l’image avec la souris et en cliquant sur le signe- en bas de l’image. Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite)

Vidéo générée par l’application Relive, alimentée par Strava

 
Une étape sauvage aujourd’hui ! Sauvage par la difficulté et les paysages.

Ce matin, je pars sur une montée douce sur la N 88 où il y a très peu de circulation. Je prends à droite une toute petite route n’apparaissant pas sur la carte Michelin pour rejoindre Luc directement sans faire le détour par Langogne. Une route champêtre m’amène au-dessus du Cheylard-l’Evêque que j’aperçois dans un trou beaucoup plus bas. J’espère en mon for intérieur que ce n’est pas le Cheylard que j’aperçois car je ne vois pas d’issue autre que la colline d’en face pour sortir du trou. C’est raté ! Je descends dans le trou et comme je le présumais c’est une côte à plus de 15 % au départ qui m’attend à la sortie du village. La côte dure près d’un kilomètre avant un replat et un nouveau raidillon d’environ 1 km avant de redescendre sur Luc.

A la sortie de Luc , je prends le pont sur l’Allier et entre en Ardèche. Je suis la vallée du ruisseau de Masméjean. La pente est faible mais je dois faire face à un vent violent défavorable. J’ai à ce moment là très mal aux jambes et envisage sérieusement de raccourcir l’étape au camping situé au km 34 peu après St-Etienne-de-Lugdarès au pied du col de Pratazanier. J’arrive près du camping, m’arrête, réfléchis sachant que si je continue je franchirai le point de non retour au col et qu’il me faudra poursuivre ma route pendant encore 50 Km avec quelques difficultés notables à franchir.

Paysage dans la vallée de Masméjean

Je me lance dans le col de Pratazanier. La pente est soutenue mais j’arrive au col sans trop de difficultés. Une descente dans un décor très sauvage m’amène à Borne.

Vers Borne

Il faut continuer à descendre pour franchir le ruisseau de la Borne avant de remonter sur le col de Toutes Aures. Un route étroite, très pentue sur 5 km me conduit, difficilement, faisant face à de violentes rafales de vent, au col situé juste au-dessus du village BPF de Loubaresse.

Église de Loubaresse

La suite est beaucoup plus facile. Une remontée en faux plat me conduit au Pas du Loup et ensuite ce ne sera pratiquement que de la descente jusqu’à l’arrivée. Il faut néanmoins faire très attention car le goudron fondu à de nombreux endroits pose des problèmes d’adhérence.

J’arrive aux Vans où j’ai rendez-vous avec Daniel Luis Martinez, membre du Club des cent Cols, qui vient passer un moment avec moi à la sortie de son travail. Nous passons un moment agréable de conversation dans un café sur la place puis Daniel me guide jusqu’au camping avant de rentrer chez lui et de m’inciter à changer mon parcours de demain pour passer par le Bois de Païolive. Je vais bien évidemment suivre ses conseils avisés.

Ce soir, alors que je viens de faire l’étape comportant le plus de dénivelée, je suis moins fatigué qu’hier malgré un départ très laborieux. Le vent m’a protégé de la chaleur. Demain une courte étape me conduira à Vallon-Pont-d’Arc. J’essayerai ainsi de partir très tôt mercredi matin pour déguster les Gorges de l’Ardèche avant la circulation touristique et pouvoir prendre le train à Bollène en début d’après-midi.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ROY dit :

hello mon président ! Quel beau périple, je te félicite chaudement c’est le cas de le dire ! Je revois des lieux que nous avons parcourus la semaine dernière avec les RCD (rando cyclo du diabète) dans notre tour du Quercy.
Bravo à toi, en espérant te voir peut être au Salève samedi 24 à la concentration.
Gilbert (chat maigre, CC 4113)

Serge POLLONI dit :

Salut Régis,
Ce lundi je suis rentré à Sérignac depuis chez JP ; 40° et parfois plus.
Tu est passé à Fournels 3js après moi.
Il faisait meilleur en haut du Grand Colombier; quelle chance d’habiter une telle région ( en été )
Bientôt la fin de ton périple, BRAVO; RDV à Bielle
Polo

LIOTIER André dit :

Bravo Régis,

Sortir de Borne n’est pas une mince affaire avec de telles sacoches …..
il y a deux ans avec Jean DUFAU nous avons croisé, eux dans l’autre sens des cyclos/sacoches et je me demandais comment faisaient-ils pour grimper de telles « bosses »
Sinon quel beau périple et que notre France est belle.

Alain BENOIST dit :

Bonjour Régis
A Saint Etienne de Lugdares, le détour par Le Bez et le col du Meyrand aurait été plus facile, mais tu as bien fait de passer par Borne, c’est un coin magique au milieu de nulle part. J’y suis passé une quinzaine de fois et je ne m’en lasse pas !
Demain dans le bois de Paiolive, tu auras droit à un fabuleux concert de cigales.
Garde des forces pour le dernier jour, tu vas faire les Gorges de l’Ardèche dans le sens de la descente pour les canoës, mais en vélo, cela n’arrête pas de monter
Amitiés
Alain BENOIST

Philippe CHAZOTTIER dit :

Bonjour Régis , tu cites le col de Toutes Aures avant d’arriver à Loubaresse il y a bien un col géographique par là mais je ne vois rien de tel au Chauvot !
Bonne fin de périple .

Régis Paraz dit :

Bonjour Philippe

Ce col est actuellement à l’étude au vu de nouveaux éléments.

Jean-Jacques Laffitte dit :

Bonsoir Régis,
Loubaresse, un hameau perdu qui vaut son pesant de sueur ! Je vois d’après ton cliché que l’on y scie toujours du bois.
Lors de mon passage en…mai 2003*, il y avait un énorme tas de billes de bois. Serait-ce ces troncs d’arbre qui auraient enfin été débités en…2017 ;-)))

* En compagnie de membres des Amis du Randonneur (séjour à Vogüé) nous avions pique-niqué sur le parvis de l’église.
Souvenirs, souvenirs.
Bonne fin de périple et au plaisir d’en discuter lors de notre séjour à Bielle.
Amitiés.
Jean-Jacques

Fanfoué De La Motte dit :

Ah, Géris, là, tu m’ épates! Tu finis en boulet de canon! Je me demande si les nouvelles d’ hier ne t’ ont pas donné un coup de fouet!? Au fait, tes petites fleurs mauves, c’ est de la ciboulette! Bien sûr, tu n’ as pas de poêle! sinon, imagine: petite halte à l’ombre, tu laisses le récipient au soleil, et en quelques minutes tu te concoctes une délicieuse omelette! Of course, il te faut trimballer deux oeufs dans la sacoche en évitant tous les nids de poule. Mais avec ta petite Kro, le roi n’ est pas ton cousin! Allez, et demain ne mate pas trop les gorges des Hollandaises en traversant celles de l’Ardèche! Bandezaï!

RIOLAND LUC dit :

Bonsoir Régis
Quelle étape … chaleur, vent, distance , dénivellation ! cela sent l’écurie et c’est ce qui doit te motiver sur ces derniers kilomètres.
Savoure ta dernière étape et prudence dans une zone très touristique. Quel contraste avec l’année passée, la cape n’a pas du sortir souvent?
A bientôt à Bielle … ou avant sur la toile.
Amitiés. Luc

Chaurin Guy CC6685) dit :

Pas du Loup , Les Vans , Berrias , Vallon Pt d’Arc … souvenirs de l’Ardêchoise en 4 jours . Très beau périple qui tire à sa fin et que j’ai suivi journellement avec intérêt . Chapeau et à bientôt .
Guy Chaurin (cc6685)

fabien savouroux dit :

Salut Régis,
Magnifique photos. Mais j’ai beau les regarder et les regarder, je n’ai pas mal au jambes c’est normal.

Très bonne suggestion de passer par le bois de Païolive/ j’étais arrivé du sud par là pour arriver aux Vans.
Avec un peu de chances tu y verras de belles nudistes ahah

Jour 32 — Dimanche 18 Juin Fournels (48)  →  Châteauneuf-de-Randon (48)

Étape précédente

Jour 34 — Mardi 20 Juin Les Vans (07)  →  Vallon-Pont-d'Arc (07)

Étape suivante