Jour 14 — Dimanche 02 Juin

Guise (02)  →  Bray-sur-Somme (80) Treizième étape
Distance 86 km
Dénivelé 540
Départ 7 h 05
Arrivée 14 h35
Distance totale: 86.1 km
Altitude maximum: 161 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

Je décolle très tôt ce dimanche matin et il fait déjà bon. C’est le premier matin où je peux partir en manches courtes. Le profil des quarante premiers kilomètres ressemble à celui d’hier avec néanmoins des côtes plus douces. Les vingt-cinq kilomètres suivants sont beaucoup moins accidentés. Les cultures betteraves et champs de blé seront le décor principal. Dans les villages, les églises ont changé d’architecture.

(Nouveau : la vidéo est maintenant à vitesse réduite sans besoin d’intervention. Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite du lecteur vidéo. Elles apparaissent en survolant la vidéo à la souris)

Vidéo générée par l’application Relive, alimentée par Strava

J’avais prévu de m’arrêter à Peronne où il y a deux campings ouverts. J’y arrive au bout de soixante-deux kilomètres mais il n’est qu’onze heures quinze. Je regarde attentivement ma feuille de route et vois qu’il y a deux campings à Bray-sur-Somme situé vingt-trois kilomètres plus loin. J’achète à manger et pique-nique près de la place centrale où il y a grande animation. Le Paris Roubaix catégorie espoirs va partir dans l’heure qui suit de Péronne. La présentation de tous les coureurs et des personnalités présentes au départ par le speaker s’éternise et le public n’est pas très démonstratif.

Je téléphone au camping pour savoir s’il est ouvert. Personne ne répond, ce qui est normal pour un dimanche. Sur mon téléphone, je consulte le site internet de la commune et vois qu’il est ouvert. Je repars donc l’esprit tranquille.  J’ai un peu de mal à trouver la voie verte à la sortie de Péronne. Je commence à la suivre mais le revêtement se dégrade très vite. Des pêcheurs ont posé leurs cannes au milieu de la voie. Je n’ai pas la place de passer sans rouler sur les cannes et le rapport de forces ne m’est pas favorable. C’est de mauvaise grâce qu’ils les déplacent suite à ma demande insistante.

 Je quitte cette voie dès que possible et j’ai encore quelques bosses à franchir. Un vent violent s’est levé et je l’ai dans le nez sur les vingt derniers kilomètres. J’arrive à Bray-sur Somme, très fatigué et bien déshydraté par la chaleur étouffante.

Je me rends au camping municipal et là c’est le coup de grâce : aucun emplacement pour les tentes. Que des mobiles-home et les sanitaires sont privatifs, réservés exclusivement aux occupants des mobile-home qui ont chacun un jeu de clés donnant accès.

Heureusement, un Ch’ti me voyant errer dans le camping, m’invite à planter discrètement ma tente derrière son mobile-home. Il me paye une bonne bière, me passe les clés des sanitaires et m’invite à partager un barbecue le soir. Il me dit que l’autre camping est fermé. Je suis sauvé car je ne me voyais pas faire vingt-trois kilomètres de plus pour rejoindre le prochain camping.

Je ne garderai pas un bon souvenir de ce BPF et de mon entrée dans le département de la Somme (contrairement à ma découverte de la baie de Somme lors de mon tour de la France en 2011) : l’église est certes imposante mais je ne la trouve pas particulièrement belle. La commune est placée à proximité d’une voie verte et ne fait pas d’effort pour l’accueil des cyclistes. Un des intérêts de ce BPF réside aussi dans les cimetières britanniques à proximité  car nous sommes sur les terrains d’affrontement de la bataille de la Somme. Cela fait déjà plusieurs jours que je passe près de cimetières allemands, américains … L’Oise et l’Aisne ayant  aussi connu des combats mais je ne m’y attarde pas ayant déjà fait des visites lors de la semaine fédérale de Verdun où dans d’autres occasions. Il y a  un lavoir  qui semble valoir le détour mais je ne l’ai pas vu en passant, accablé par la chaleur. Les étangs, je les ai côtoyés cet après-midi et le camping est situé au bord de l’un d’entre-eux.

église de Bray-sur-Somme

Finalement une journée qui se termine bien grâce à un Ch’ti chaleureux (conforme à leur réputation).
C’est avec la connexion de mon téléphone que j’ai réussi à rédiger ce compte-rendu.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maxou dit :

Chapeau! je rentre de voyage et je tente de rattraper mon retard de lecture. Je suis tout simplement ébahi de voir la qualité rédactionnelle que tu es capable de produire depuis tes campings le soir. Vraiment on a plaisir à te lire. C’est bien comme ça que je considère le vélo: produire de l’effort et partager ses découvertes. Bravo Régis!

Mathieu dit :

Salut Reg,
Pendant que tu chauffes, nous, on se repose à l’ ombre en mangeant des cerises. Il fait chaud ici, la piscine est chaude.
Bon je dois te laisser. A bientôt.
Bisous de Mathieu le petit monstre

Régis Paraz dit :

Salut p’tit monstre. Merci pour ton message. Entraine-toi si tu veux me suivre.

Tomas dit :

Coucou reg
A ton retour maman va préparer un mojito et je jouerai un morceau de guitare alors pédale !
Bisou

Régis Paraz dit :

Merci Thomas. Je ferai comme tu as dit : d’abord le mojito et ensuite le morceau de guitare. Il faut toujours garder le meilleur pour la fin.

GIBERT Philippe dit :

Sainte Betterave…et pourquoi pas Sainte Marie-Brizard . J’te l’ai déjà dis Régis poire ou bédaler il faut boisir!… (Ce message n’est pas codé…mais si t’es pas espagnol c’est dur à comprendre!).Aller bon courage, pédales bien mon régis. Bises. PHIL.

Fanfoué De La Motte dit :

Ah, Régis, les jours se suivent mais ne sont pas toujours roses, alors pour t’ éviter un petit coup de blouse, je ne puis m’ empêcher de t’en placer une ou deux ( à 2 ronds )- heureusement, tu n’ es pas passé sur la canne à Léon, il en aurait verdi de rage! Deusse: c’ est vrai l’église est moche et je ne vois pas âne qui vive dans Bray…Par chance tu as rencontré un Chti sympa. En plusse, naviguer entre des cimetières militaires, en somme, ce n’ était pas très gai! Basta! Demain sera un autre jour, et ton prochain communiqué sera plus festif que le vestiaire de Grenoble après son match contre Brive…So, tchô!

Breton Jean-Yves dit :

Quoi, ma gaule?
Qu’est ce qu’elle a ma gaule?
Quelque chose qui ne va pas?
Elle ne te revient pas?
…..
Et oui, Régis, c’était écrit
Ma compassion pour un campeur ..au piquet.
Bonne route

Pitbull dit :

Salut à toi grand maître, je vois que tu as mis le cap à l’ouest avec rapidité vu que le calendrier n’a pas eu le temps de changer la date.
Ah ils sont forts ces savoyards !
Belle journée,ta progression est magnifique comme les photos que tu nous distilles.
Encore bravo et à demain si tu le veux bien…

Metral Maurice dit :

Salut Régis
Il faut savoir que depuis quelques années les campings sont réservés aux plus donnant donc aux plus r…. , on voit bien autour d’Annecy il n’y a plus que des bungalows. De moins en moins de convivialité comme partout.Tu devrais porter plainte pour personne en danger ?? Merci pour tes commentaires et belles photos. Bonne route. La semaine du 10 au 14 juin je ferai Caen, St Lô, Cherbourg, Coutances, St Malo, Rennes,avec les diabétiques. Au plaisir.

Régis Paraz dit :

Ici on parle d’un camping municipal. Il n’est pas en gérance. Les gens sont propriétaires de leur mobile home et payent une location annuelle. Je pense que le terme camping est inadapté et malhonnête puisqu’il n’y a pas d’emplacement campeur.

Louis BERTRAND dit :

Je rentre de Lisbonne et je jette un œil sur les commentaires de ton nouveau périple. Je vois que tu es toujours très actif…bravo ! Je constate aussi qu’il y a du ciel bleu dans la somme. Youpie !! je vais m’y rendre en juillet ou aout. Ma fille réside maintenant à Dieppe. Continue bien. A bientôt.
Louis

bochent yves dit :

salut Régis,
les pécheurs et leurs cannes sur la berge ,nous avons eu avec Malou la même aventure à Amiens ,leur vie est en jeu !!!!.
bien heureux celui qui rencontre un CHt’I . alors comme je te l’ai indiqué passes par Quadyré et l’auberge WESTHOEK.c’est sur la route de Bergues. merci pour ton feuilleton journalier ,un super plaisir.
et dors min pti quinquin .
kenavo Yves

Jour 13 — Samedi 01 Juin Laon (02)  →  Guise (02)

Étape précédente

Jour 15 — Lundi 03 Juin Bray-sur-Somme (80)  →  Domart-en-Ponthieu (80)

Étape suivante