Soixante dixième jour — Lundi 04 Juillet

Frontignan (34)  →  Les-Saintes-Maries-de-la-Mer (13) Soixante sixième étape
Distance 83 km
Dénivelé 130 m
Départ 10 h 00
Arrivée 16 h 00
Altitude maximum: 15 m
Cliquez sur Plen écran pour afficher la carte en plein écran

La vidéo du parcours de l’étape

(possibilité de ralenti en survolant l’image avec la souris et en cliquant sur le signe- en bas de l’image. Pour afficher en plein écran cliquer sur les flèches en haut à droite)

Vidéo générée par l’application Relive, alimentée par Strava

 

L’étape prévue n’étant pas très longue, je pars un peu plus tard ce matin.

Alex me  ramène là où il m’a pris en charge hier et c’est un départ face au vent le long de l’étang d’Ingril. Les dix premiers kilomètres sur pistes cyclables au milieu des étangs sont très agréables malgré le vent. Jusqu’à Palavas-les-Flots, je ne suis pas ennuyé par la circulation roulant tantôt sur des routes tranquilles, tantôt sur pistes cyclables.

A partir de Palavas ce ne seront qu’une succession de  longues traversées de stations balnéaires ou bien circulation  le long de parkings menant aux plages. Le temps n’étant pas ensoleillé, je ne suis, malgré tout, peu ennuyé par le monde. Je prends, dans cette journée, deux averses sur la tête mais la température étant assez élevée, je les apprécie.

A partir du Grau-du-Roi pour rejoindre Aigues-Mortes, la route à forte circulation n’est pas agréable malgré la bande cyclable qui permet de rouler en sécurité. Je fais un détour pour une visite rapide d’Aigues-Mortes : les rues sont noires de monde et les terrasses des restaurants de la place centrale sont bondées sans doute à cause du temps (il pleut d’ailleurs à ce moment là).

Encore 17 km de route à forte circulation après Aigues-Mortes, mais toujours avec une bande cyclable, puis c’est une petite route camargaise tranquille qui me conduira jusqu’aux Saintes-Marie-de-la-Mer en franchissant le petit Rhône par le Bac du Sauvage.

Maintenant j’ai rendez-vous avec Christine et Guy Cambessédès qui viennent manger et passer la soirée avec moi.

A demain

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alfeo Lotto dit :

Bonjour Régis,
Petit à petit tu tisses ta toile de France, et que de chemin parcouru !
Enrichis toi et profites un max.
Amitiés
Alfeo

Garcia martial dit :

Bon courage et beau temps pour la suite et a bientôt dans l’ aigoual
Martial

François dit :

Heil rex del Tour, j’ ai eu Moraline ( de Conaco ) au téléfon et j’ai pu arranger ton affaire: il t’accepteront quand même comme résident money-casque, vu les revenus pharaoniques que va générer le récit de tes aventures. Tu pourrais peut-être t’ arrêter à Toulon pour négocier avec Mourad, mais je crois qu’ il est en train de vendre sa boutique pour s’ occuper à plein temps du RCT. On pourrait également contacter Actes Sud.A suivre.
Je vois que tu poursuis ton petit bonhomme de chemin avec une régularité et une obstination confondantes. J’ai reçu un mail de Prudhomme: il commence à se faire du mouron devant le succès grandissant de ton ” vrai ” Tour de France. Ca grogne chez ASO, tu les mets mal à l’ aise. L’ époque est à l’ écologie et le naturel chasse la dope au galop. allez, Géris! Encore quelques coups de rein et d’ endorphines ( naturelles! ), et tu tiendras ton Tour!

Jean-Victor dit :

Je suis surpris de te trouver déjà aux Saintes Marie ! Avec quelle vitesse, je rectifie, quelle rapidité, tu enfile les cols, les kilomètres, les étapes ! Les jeunes devront s’accrocher durant la concentration !
En Lorraine, pas de pluie: un temps splendide, comme quand tu y es passé ! Et les maïs ont poussé !
Bon courage. Amitiés.
Jean-V

Thierry dit :

Salut Régis,

De retour hier soir tard après la virée dans les Dolomites! Je vois que tu n’as pas chômé, enfilant les Pyrénées et le Roussillon Languedoc en quelques jours! Tu ne dis rien de tous ces petits vins dont tu as traversé les appellations prestigieuses: Banyuls, Collioure, Frontignan, etc. Certes, à l’arrivée, la petite mousse s’impose, mais pour le dîner, un bon petit vin accompagne délicieusement les plats régionaux!
Si tu continues ton périple à cette vitesse, tu vas pouvoir fêter la fête nationale sur la place du village de la Motte Servolex! Tu auras du succès avec ton cycliste bleu des Cent Cols et ta bécane chargée!
Bon c’est pas tout cela, je te laisse pédaler le long de la grande Bleue.
A bientôt

Thierry

bandiera dit :

demain la digue a la mer et vers fos
attention delicat

Le Pitbull dit :

Bravo pour cette belle traversée des Pyrénées. Aujourd’hui Les saintes tu vas pouvoir faire la teuf avec les manouches.
je vais essayer de te joindre ce soir, car demain on part pour la Forêt Noire jusqu’au 12 juillet, alors je voudrais savoir quelle sera ta progression pour t’accompagner sur 1 ou 2 étapes. Ne vas pas trop vite , tu pourras faire les dernières bosses avec les pros et mettre la honte au peloton avec tes sacoches quoique va savoir ce qu’elles contiennent.
Ah mon Régis que la vie est belle quand on a la santé et je vois que tu as la pêche !!!
A bientôt.

Bellemin-Noël dit :

Bon courage Régis, les Alpes et la fin de ton exploit se profilent à l’horizon.
Tous nos encouragements pour la suite.

Jean Paul Galambaud de la Loire dit :

je suis ton périple assez souvent avec passion, c’est quand même super ce que tu fais là. Tiens bon !

Soixante neuvième jour — Dimanche 03 Juillet Sainte-Marie-la-Mer (66)  →  Frontignan (34)

Étape précédente

Soixante et onzième jour — Mardi 05 Juillet Les Saintes-Maries-de-la-Mer (13)  →  Marseille (13)

Étape suivante